La Porte de Vesle

La Porte de Paris de 1776 à 1914, des bords de Vesle aux abattoirs
Reims, autrefois … La Porte de Vesle

Répertoire 

 
Déplacée dans les Basses Promenades en 1950

 


 

Au XIV siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La Porte de Paris de 1776 à 1914, des bords de Vesle aux abattoirs


LA PORTE DE PARIS DE 1776 À 1914, DES BORDS DE VESLE AUX ABATTOIRS

La porte de Paris fut commandée à l’occasion du sacre de Louis XVI pour remplacer la vieille porte de Vesle par laquelle entraient les rois venant de Paris pour se faire sacrer. La grille en fer forgée a été exécutée par les serruriers rémois Lecoq et Revel. Non achevée pour la cérémonie du sacre, la porte ne fut posée qu’un an plus tard, en 1776, en bordure de la Vesle. Napoléon la franchit le 14 mars 1814 sous les acclamations de la population rémoise (voir la première carte postale ci-dessus d’après un dessin de Maquart).

En 1847, lors de la réalisation du canal, la municipalité décide d’installer cette porte à la hauteur des abattoirs, près du carrefour Martin-Peller. Elle servira d’octroi. Le tramway électrique de la ligne A, faubourg Cérès-La Haubette, passa sous cette porte entre 1900 et 1939.

En 1914, les troupes sénégalaises ont défilé sous cette porte pour rejoindre le centre de Reims (voir la seconde carte postale ci-dessus).

La semaine prochaine, nous vous raconterons quand et pourquoi la Porte de Paris a déménagé. À suivre…

Collection Michel Thibault/Laurent Leroy. D’autres clichés de Reims, saisis à différentes époques, sont visibles sur le siteetaujourdhui.com

Extraits de l'union du 22/12/2018

 

 

 

 

Reims, autrefois … La Porte de Vesle

img1.gif
 
Grille de la porte de Paris à son emplacement primitif dans les remparts.

A l’extrémité des Basses Promenades, face aux jardins de la Patte d’Oie se dresse la majestueuse grille de fer forgé aux « L » entrelacés, surmontée de la couronne royale et des Armes de France. La jeune génération a perdu son nom. Précédemment, les Rémois l’appelaient « Porte de Paris » car, située au carrefour de la rue Martin-Peller et de l’avenue de Paris, elle marquait l’entrée dans la ville en venant de la Capitale. Mais qui connaît la « Porte de Vesle », nom qui lui fut donné sur son emplacement primitif ?

C’est en 1774 que l’ancienne Porte de Vesle, imposante bâtisse gothique datant du XIVème siècle, percée dans le rempart sous une longue voûte en pierre, et précédée de deux avant-portes munies de pont-levis, est démolie. Le projet conçu par Legendre en 1765 est abandonné et deux maîtres serruriers de Reims, Messieurs Lecoq et Revel se voient confier la réalisation de la grille que nous connaissons pour la somme de 26.000 livres, en vue du Sacre de Louis XVI. En fait, elle ne sera terminée et érigée, flanquée de ses deux corps de garde, dans les remparts en bord de Vesle qu’en 1777, deux ans après le Sacre. C’est là que, 50 ans plus tard, en 1825, Charles X venu se faire sacrer recevra les clés de la ville de Reims des mains de son Maire, M

Monsieur Ruinart de Brimont. En 1846, les travaux de percement du canal déplacent le lit de la Vesle et bouleversent la configuration des abords. Le transfert de la Porte de Vesle est rendu obligatoire vers les nouvelles limites de la Ville plus à l’extérieur. La grille est démontée en 1847 et trouve place devant le nouvel abattoir récemment construit au départ de l’avenue de Paris. A l’avenir, on la désignera sous le vocable de Porte de Paris. Afin d’adapter cette structure à la largeur de la route nationale, l’architecte Narcisse Brunette fera ajouter deux parties latérales et l’inscription erronée, ainsi rédigée, sera posée dans les nouvelles fondations : « Cette grille établie sur la Vesle, en 1775, à l’occasion du Sacre de Louis XVI ».

Devenue une entrave à la circulation sans cesse croissante sur cette artère principale, la municipalité décide de son emplacement actuel et définitif en 1950. Aujourd’hui élément décoratif dans une perspective sur fond de verdure, la Porte de Vesle continue d’exister.

Avec l’aimable collaboration d’Alain Cottez, Président de la Société des Amis du Vieux Reims – Musée - Hôtel Le Vergeur.

 Extrait de l'hebdo du vendredi N°   du /2008


Répertoire