La PRESSE

            

05/2014Réouverture de la Chapelle Foujita

06/2012 - Foujita : le maître a désormais sa Fondation

2008 - Chapelle Foujita : l'insolite qui séduit
Chapelle Foujita : retour à l'heure d'été

 

 

 

 

 

Visite du 06-05-2008 - Photos J.P Barroux

2008-05_foujita-jpb_503.jpg

2008-05_foujita-jpb_504.jpg

2008-05_foujita-jpb_505.jpg

2008-05_foujita-jpb_506.jpg

2008-05_foujita-jpb_507.jpg

2008-05_foujita-jpb_509.jpg

2008-05_foujita-jpb_510.jpg

2008-05_foujita-jpb_511.jpg

2008-05_foujita-jpb_512.jpg

2008-05_foujita-jpb_513.jpg

2008-05_foujita-jpb_514.jpg

2008-05_foujita-jpb_515.jpg

2008-05_foujita-jpb_516.jpg

2008-05_foujita-jpb_517.jpg

2008-05_foujita-jpb_518.jpg

 

2008-05_foujita-jpb_519.jpg

 

2008-05_foujita-jpb_520.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait de l'union du

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réouverture de la Chapelle Foujita 

Après la période de fermeture hivernale. la chapelle  Notre-Dame de la Paix, mieux connue sous le nom de chapelle Foujita a ouvert ses portes hier.


Les visiteurs ont l'occasion de découvrir un monument unique du patrimoine rémois 


L
es viraux billets les épisodes bibliques


Un intérieur disposant d'une iconographie riche

Si le cinéma faisait un film sur , Léonard Foujita et sa vie dans la cité des sacres, le titre pourrait être « Reims, mon amour •.

C'est à la fois une histoire liée à l'art, à la religion et au mécénat. Le lien du Japonais avec Reims débute en 1959, après sa visite de la basilique Saint-Remi ou une révélation mystique s'opère.


Des origamis en hommage à Foujita

Converti au catholicisme, il fut baptisé à la cathédrale. C'est avec son ami et parrain de baptême, René Lalou qu'il entreprend d'élever en 1965 une chapelle de style roman. Il réalisa lui-même les plans et toute la décoration. Les vitraux furent réalisées par Charles Marq, les ferronneries, et les sculptures furent l'oeuvre de Maxime Chiquet et des frères André. L'édifice achevé en 1966 est situé à coté de la Maison Mumm comme pour souligner le lien de mécénat qui existait entre Lalou et Foujita et plus largement le lien entre l'artiste et Reims. La chapelle devint un lieu de rencontre entre deux cultures. Encore maintenant le partenariat entre le Japon et Reims se perpétue, la société nippone Led Okamura à en effet fournit un nouvel éclairage à la chapelle.

Le public pourra ainsi redécouvrir un style pictural tout à fait particulier mélangeant des influences romanes, byzantines et japonaises.

La préservation des oeuvres étant une préoccupation majeure, le temps de fermeture vise à protéger les peintures des aléas climatiques liés a l'hiver.

Le monument attire de nombreux visiteurs, entre 10 000 et 15.000 personnes durant la période d'ouverture qui se situe entre le 2 mai et le 31 octobre.

En outre, la chapelle peut aussi être privatisée à l'occasion d'un mariage, néanmoins, il faudra tout de même dépenser 1000 euros pour la demi-heure.

Durant la fermeture hivernale, une rampe d'accessibilité à aussi été mise en place à destination des personnes à mobilité réduite.

De notre stagiaire DITWBlAVE

Extrait de l'union du 03/05/2014

http://www.lunion.com/region/reouverture-de-la-chapelle-foujita-ia3b24n342151

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Foujita : le maître a désormais sa Fondation 

Sous l'égide de la Fondation des Apprentis d'Auteuil, à qui Kimiyo Foujita a choisi de léguer les droits d'auteur de l'oeuvre de son mari, la Fondation Maître Léonard Foujita a été officiellement inaugurée cette semaine à Reims.

img4.gif
Xavier Delattre s'est fortement réjoui de l'ouverture de la fondation à Reims.

 Créée fin 2011, la Fondation Foujita, à l'instar de sa grande soeur, se donne pour mission première de développer des projets culturels et artistiques envers les jeunes en difficultés.Un engagement noble auquel les époux Foujita accordaient une importance toute particulière. À l'image du maître japonais amoureux de Reims, véritable artiste singulier multidisciplinaire ayant visité et vécu dans de nombreux pays aux cultures très différentes, la fondation se veut avant tout vecteur de rencontres, d'éveil artistique et au monde pour les jeunes en rupture scolaire, sociale et familiale. « Cette fondation, outre le fait de s'inscrire directement dans les liens d'amitié franco-japonais, permettra à un maximum de jeunes de s'ouvrir à l'art. Et s'ouvrir à l'art, c'est découvrir de nouvelles formes de pensées, de nouveaux modes d'expression pour développer un talent et surtout prendre conscience de sa capacité à réussir », résume Xavier Delattre, l'un des quatre membres du comité de gestion qui administre la fondation

Avec la transmission pour fil conducteur de son action, la FondationMaître Léonard Foujita contribuera à favoriser la rencontre du grand public et des jeunes en particulier avec le travail de l'artiste nippon, véritable source d'inspiration artistique et spirituelle, ceci en instaurant des passerelles avec les mécènes et les milieux culturels locaux, nationaux et internationaux. Une mise en lumière du peintre qui rend également hommage à l'homme et à son engagement indéfectible, ainsi que celui de son épouse, envers la jeunesse en difficultés. Sur ce point, l'ambassadeur du Japon en France, Ichiro Komatsu, présent pour la cérémonie d'inauguration, a souligné « le sincère et profond message d'espoir que la fondation, tout comme celle des Apprentis d'Auteuil, transmet à ces jeunes en plein doute. Je me réjouis que l'oeuvre de cet artiste serve pour la bonne cause. Après la chapelle qu'il a fait ériger et qu'il a décorée, ce second cadeau fait à Reims témoigne du réel attachement de Léonard Foujita pour cette ville ». En outre, heureux de voir perpétuer l'oeuvre et le combat de leurs parents pour une enfance plus juste, les descendants du couple Foujita, vivant à Tokyo, ont tenu, en envoyant l'avocat de la famille à Reims, à « exprimer tous leurs remerciements pour l'initiative de cette fondation ».

Par ailleurs, au delà du travail que commencera bientôt à accomplir la structure, la ville de Reims, reconnaissante, a d'ores et déjà assuré que le futur musée des Beaux-Arts, qui devrait voir le jour au Boulingrin en 2018, comportera une salle entière dédiée à l'oeuvre de l'artiste japonais. Une année d'autant plus symbolique qu'elle célèbrera le cinquantième anniversaire de la mort du peintre.

Aymeric Henniaux

Renseignements : contact@fondationfoujita.org,      www.fondation-foujita.org

  Reims et Foujita

Le lien très fort qui unissait l'artiste à la Cité des Sacres ne s'est pas tissé par hasard. L'histoire commune débute en 1959, quand Tsuguharu Foujita, de son vrai nom, reçoit son patronyme de baptême, Léonard, en la cathédrale de Reims. Se prenant d'affection pour la Belle Endormie, Foujita y fera ensuite ériger une chapelle dédiée à Notre-Dame de la Paix. Un édifice religieux qu'il a lui même décorée et où son corps repose.

Considéré par beaucoup comme le plus grand et le plus original des artistes japonais du XXe siècle, Léonard Foujita n'aura de cesse, par la suite, de se rendre le plus souvent possible à Reims, ville dans laquelle il laissera une oeuvre picturale exceptionnelle.

Extrait de l'hebdo du Vendredi N° 266 du 29/06/2012                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chapelle Foujita : l'insolite qui séduit

Située au 33, rue du Champ-de-Mars, la chapelle Notre-Dame de la Paix, plus connue sous le nom de chapelle Foujita, connaît toujours un beau succès touristique.


Avec Jean-Marie Lecompte (à droite), des visiteurs des Yvelines et de Seine-et-Marne
.

 « Depuis le 2 mai de cette année, elle a été visitée par 3.298 personnes, dont 2.004 Français, 839 Japonais, et 455 de différentes nationalités, des chiffres presque comparables à ceux de 2007 », confie Jean-Marie Lecompte, adjoint du patrimoine aux Beaux-Arts de Reims, qui reçoit et guide les visiteurs.

Inhumé sur le site, le célèbre peintre japonais, décédé en 1968, avait entrepris, après sa conversion au catholicisme et son baptême en la cathédrale de Reims en 1959, d'élever une chapelle dédiée à la Vierge. Le terrain sera offert par son parrain René Lalou, alors président de la maison de champagne Mumm.

Du mois de juin au mois d'août 1966, âgé de 80 ans, l'artiste couvrira les murs de la chapelle de nombreuses fresques inspirées d'épisodes de l'Evangile, dans le style classique des maîtres de la Renaissance italienne, tandis que que le maître-verrier Charles Marq en réalisera les vitraux

Comme nom de baptême, Tsuguji Foujita avait choisi Léonard, en hommage à Léonard de Vinci.                  

Extrait de l'union du 26/07/2008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chapelle Foujita : retour à l'heure d'été

Pour la chapelle Foujita, le retour du mois de mai marque l'entrée dans les horaires d'été.


La chapelle se visite à nouveau tous les après-midi (sauf le mercredi) et le agreed, en plus. c'est gratuit !

Contrairement à la période hivernale, au 3urs de laquelle ce monument de la rue du Champ-de-Mars n'est accessible qu'au terme d'une procédure un peu lourde (voir par ailleurs), l'accès à la chapelle Foujita redevient beaucoup plus « facile avec les beaux jours : elle est ouverte tous les après-midi de 14 à 18 heures (sauf le mercredi jour de fermeture. et ce qui est intéressant à noter, c'est que le samedi, l'accès est gratuit (de même que le premier dimanche de chaque mois, comme dans les autres musées municipaux).

Les autres jours, l'entrée est facturée 3 euros. Ceci ne s'applique toutefois qu'aux adultes se présentant en individuels ; pour tous les scolaires assimilés en effet (soit depuis la maternelle jusqu'aux études supérieures). l'entrée est gratuite (et pour les groupes de quinze personnes au moins, un tarif réduit de 1,5 euro par personne est pratiqué). Et la gratuité est aussi accordée aux R.Mistes et demandeurs d'emploi. Autre précision intéressante : votre ticket de 3 euros vous permet, pendant un mois, de visiter tous les autres musées municipaux rémois sans rien débourser de plus, soit le musée des Beaux-Arts, Saint-Remi, l'ancien collège des jésuites et le planétarium, et le musée de la Reddition.

A la chapelle Foujita, une fois muni de votre ticket, vous pouvez donc admirer, non seulement l'architecture néo-romane du petit édifice, joliment installé dans le cadre d'un jardin verdoyant, mais aussi, à l'intérieur, les fresques, des scènes religieuses empreintes d' originalité, dues à l' homme par qui la chapelle est arrivée .sous le coup de sa conversion surprise au christianisme à la fin des années 50, le Japonais Léonard Foujita.

Vous pouvez les contempler seul ;  mais si vous désirez rehausser l'intérêt de la visite par les commentaires éclairés d'un guide, vous pouvez en faire la demande préalable a l'office du tourisme (03.26.77.45.15.)0. Ce service est payant mais et fait même sensiblement grimper la facture (voir tarifs plus loin). Mais il est régulièrement sollicité, et notamment de la part des touristes asiatiques : l'office a ainsi recensé plus de 1.800 Japonais demandeurs en 2007. Ce qui semble logique ; ils retrouvent dans cette chapelle rémoise quelque chose de chez eux...

Antoine Pardessus                        

Chapelle Foujita 33 rue du Champ-de-Mars ; ouverte jusqu'au 31 octobre de 14 à 18 heures (sauf le mercredi et 14 juillet),Entrée gratuite le samedi et le premier dimanche du mois.

Tarifs des visites par un guide del'office du tourisme ; de 77 à 11O euros selon le jour et la langue demandée,

Lourde procédure hivernale

Pendant la  période  hivernale, à partir du 1er novembre et jusqu'au 1er Mai la chapelle Foujita est normalement fermée au public ; certes, on peut y accéder, mais au terme d'une procédure un peu lourde ; sur demande préalable, adressée au  musée des Beaux-arts par courrier ou fax, plusieurs jours à l'avance, et sous réserve de la présence de dix personnes minimum

               Extrait de l'union du 10/05/2008