Musée Le Vergeur

Exposition

 Alice au pays des merveilles
 

  La Presse

Visite au merveilleux pays d'Aliceau musée Le Vergeur 

    

      

  Répertoire  

 

 

 

Visite avec

   au      

  

 

 

 

Visite au merveilleux pays d'Alice
au musée Le Vergeur 

Depuis 1865, Alice au pays des merveilles captive petits et grands par ses folles aventures nées de l'imagination fertile de Lewis Carroll : une féconde source d'inspiration pour les illustrateurs.

Panorama au musée Le Vergeur...


Emilie Vast avec la « cuisine au pays d'Alice »

Décidément le musée Le Vergeur n'en finit pas de nous étonner par l'originalité et la diversité des expositions présentées par la Société des amis du vieux Reims : nous sommes invités cette fois-ci à dire « Bonjour Alice ! » en découvrant cent quarante ans d'illustrations du célèbre ouvrage de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles.

Deux étages à grimper et la récompense est au bout : près de trente auteurs d'illustrations sont là, depuis sir John Tenniel, le caricaturiste du « Punch » qui illustra Alice en 1865, jusqu'à de jeunes artistes rémois qui ont pour noms Daniel Casanave, Aurore Houck, Emilie Vast et Benjamin Wiebouw, sollicités pour apporter la note actuelle à cet ensemble de trésors sortis des réserves du musée le Vergeur, de collections particulières, avec des éléments venus de Grande-Bretagne et des musées de Brest, Forney (Paris), Reims et Rennes.

Jeu, lumière et humour

Nicole Neuville et son équipe ont judicieusement choisi les documents qui jalonnent l'histoire de l'illustration d'Alice : controverse de 1907 autour des dessins d'Arthur Rackham, charme des aquarelles d'Adolphe Pecoud (1935), malice de Mervyn Peake (1954) et de ses dessins à la plume.

En 1967, l'Anglais Ralph Steadman offre une mise en scène à Alice ainsi qu'un décor pour « L'île au trésor ».

On peut aussi citer Dusan Kallai, grand prix de la biennale d'illustrations de Bratislava en 1983. Sans oublier les dessins à la pointe à tracer de Marc Neuville, dans un foisonnement de détails pétris d'humour.

Lewis Caroll, troisième d'une lignée de onze enfants, inventait des histoires rythmées par les comptines, jeux de langage, de mathématiques et de logique. L'exposition en rend compte, tout comme de son goût pour la photographie.


Nicole Neuville a présenté les documents.

Avec le lapin pressé du pays d'Alice, courez-y vite en famille.

Extrait de l'union du 23/11/2005

    

      

  Répertoire