Le TRESOR
 

 

 l' Art Déco à Reims  -  Printemps des Musées  - Circuit touristique

Les Expositions

Sites à visiter

 -
 
La Presse

 

  

Les ruines du trésor  de 1929 à nos jours

Le trésor : un nouveau lieu culturel à Reims
Un Trésor pour la culture et les beaux-arts

2016
L’ancien office de tourisme de Reims rouvrira le 18 mars
Un « Trésor » pour la culture rémoise
La troisième vie de la salle du trésor 

    

      

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ruines du trésor  de 1929 à nos jours

En 1929, après le déblaiement des décombres, sont mises au jour les ruines du trésor des chanoines de la cathédrale. Il s’agit de la maison du trésorier des finances ecclésiastiques, très importantes au Moyen-Âge. Les pans de murs et les arcades datent du XII e siècle.

De 1983 à 1985, le site est confié aux archéologues qui découvrent des éléments carolingiens et des vestiges gallo-romains. Les ruines sont ensuite aménagées pour installer le syndicat d’initiative au 2, rue Guillaume-de-Machault, sur une idée de Louis-Paul Bocquet, président dudit syndicat, reprise par son successeur l’architecte Robert Clauzier. Le bâtiment est inauguré en mai 1988 par le maire Jean Falala. Par la suite il prendra le nom d’office du tourisme.

Le 14 novembre 2015, l’office du tourisme déménage et s’installe à deux pas au 6, rue Rockefeller. Une étude pour la reconversion de l’ancien établissement est entreprise. Depuis 2017, cet édifice classé est consacré à la mise en valeur de l’effervescence culturelle rémoise. Il accueille le point info culture de la ville où chacun peut se renseigner sur l’actualité culturelle et bénéficier d’une billetterie commune aux grandes structures culturelles. Un deuxième espace, équipé d’une technique numérique innovante, est dédié à l’information sur la rénovation et l’extension du futur musée des Beaux-Arts. Enfin, un troisième espace est une invitation à découvrir l’artiste franco-japonais, Léonard Foujita.

Extrait de l'union du 26/05/2018

    

     

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le trésor : un nouveau lieu culturel à Reims

C'est dans l'ancienne Maison du Trésorier, ex-office de tourisme et dernier vestige du quartier des chanoines entourant jadis la Cathédrale (le trésorier étant en charge du trésor au sein de La communauté secondant l'évêque), qu'un nouveau lieu consacré à La culture a été inauguré Le18 mars dernier.


Le trésor accueille trois espaces. Ici, celui dédié à l'artiste franco-japonais Foujita

« Le trésor est un nouvel écrin patrimonial dont la vocation est de mettre en valeur l’effervescence culturelle rémoise », annonce Pascal Labelle, adjoint au maire délégué à la Culture. Le public peut y découvrir plusieurs espaces. Le premier est un nouveau site pour le point info culture de la ville de Reims où chacun peut se renseigner sur l'actualité culturelle et bénéficier d'une billetterie commune aux grandes structures culturelles rémoises, Le deuxième espace, équipé d'une technique numérique innovante, est dédié à l’information sur la rénovation et l'extension du futur musée des Beaux-Arts. Enfin, le troisième espace constitue une invitation à découvrir t'artiste franco-japonais Léonard Foujita.

Le trésor, 2 rue Guillaume de Machault. 03.26.77.77.76

Extrait de RA 328 d 05/2017

    

     

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ancien office de tourisme de Reims va enfin réouvrir ses portes

Le site au pied de la cathédrale sera dédié à la culture et abritera la maison du projet du musée des Beaux-Arts.


L’ex-office de tourisme rouvrira le 18 mars. Le lieu sera dédié à la culture.

Au 2, rue Guillaume-de-Machault, l’ancien office de tourisme va reprendre du service au printemps, après plusieurs mois de travaux et d’aménagement. Le 18 mars, le lieu pourra rouvrir au public, avec une double vocation culturelle.

Le 1er espace accueillera le Point info culture (ex-Galerie de culture) qui jouxte actuellement l’Opéra. Y seront réunies les mêmes missions : agenda culturel physique et en ligne, renseignements, vente de billets pour les différentes scènes rémoises. Une boutique de produits dérivés culturels complétera l’offre.

Le 2e espace abritera la maison du projet du musée des Beaux-Arts, qui sera lui-même subdivisé en deux sites. L’un sera consacré au peintre Foujita et proposera une vidéo-projection scénarisée sur grand écran de ses œuvres ainsi qu’une borne tactile pour découvrir sa vie. La seconde section évoquera les collections du musée des Beaux-Arts, l’histoire et la rénovation de l’abbaye Saint-Denis. Le tout de façon interactive et ludique. Les élus municipaux, le 15 décembre, ont accepté à l’unanimité le nom de ce nouveau lieu : « Le Trésor ».

Par Anne Despagne

Extrait de l'union du 26/12/2016

    

     

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

La troisième vie de la salle du trésor

Arnaud Robinet a dressé les contours du « nouveau pôle culturel au pied de la cathédrale » qui, après 500.000 € de travaux, sera ouvert en septembre.


Les anciens locaux de l’office de tourisme vont être transformés pour accueillir entre autres, la galerie de culture. Remi Wafflart

Le bâtiment en pierre de 317 m², datant du 13° siècle et classé au titre des monuments historiques sous l'intitulé « salle de trésor », abrita pendant plus de trente ans, l'office de tourisme. Inoccupé depuis novembre, il ne va cependant pas le rester longtemps.

La Municipalité a dévoilé il y a une dizaine de jours, la volonté d'y aménager entre autres, la maison du projet de restructuration du musée des Beaux-arts.

Arnaud Robinet a détaillé lundi soir lors du conseil municipal la teneur du « pôle commercial au pied de la cathédrale », tel qu'il l'a lui-même dénommé. « En plus de la maison du projet, le site accueillera une boutique de produits dérivés culturels. La galerie de culture, actuellement située dans les locaux de l'Opéra, rue Chanzy, intégra aussi le site », précise le maire.

Neuf mois nécessaires pour aménager les lieux

Pour que ce projet devienne réalité, des modifications doivent être réalisées. « Le chantier comprendra l'aménagement intérieur mais aussi la mise en accessibilité du site aux personnes à mobilité réduite.» Des travaux estimés à 500.000 E, pour une ouverture au public prévue en septembre 2016. Êric Quénard, chef de file de l'opposition s'est interrogé sur la viabilité d'un tel projet : « Il s'agit d'un espace assez restreint, classé, est-ce que l'on s'est assuré au préalable que tous ces aménagements envisagés sont possibles ? ». Avant de s'étonner sur le changement d'adresse concernant la galerie de culture: « Qu'est-ce qui justifie ce déménagement ?  A moins que ce soit le fait que Citura cherche un meilleur emplacement ? », a-t-il lancé.

« En plus de la maison du projet, le site accueillera une boutique de produits dérivés et la galerie de culture »
Arnaud Robinet, maire

Arnaud Robinet a alors assuré: « Les études nécessaires ont été réalisées par les services de la ville ». Et à Jean-Claude Philipot, élu de l'opposition FN, qui s'interrogeait sur le fait que l'on puisse créer une maison du projet avant même d'avoir fait valider par le conseil municipal le principe d'une rénovation extension du musée, Arnaud Robinet a ironisé : « le principe de majorité ne vous aura sans doute pas échappé. Quant au projet d'un Grand musée à Reims, s'il ne constitue pas une priorité du mandat, ma volonté est de pouvoir lancer les travaux avant 2020  ».

Pourquoi une maison du projet

L'idée est bien sûr de présenter le projet de rénovation du musée Il, indique Arnaud Robinet. Six thématiques devraient être abordées dont l'abbaye Saint-Denis et son intérêt historique, méconnu des Rêrnois ; le musée des Beaux-Arts (évocation des collections et donations depuis le 18° siècle) ; le projet de réhabilitation avec extension évidemment et la création des futures réserves mutualisées. Un espace documentaire permettra à tout à chacun d'approfondir ses connaissances du musée, de ses collections et du chantier à venir. Un pupitre et des bornes interactives compléteront le tout.

L'espace comprendra également une présentation détaillée des œuvres de Léonard Tsuguharu Foujita, sa relation particulière avec la cité des sacres ainsi que l'importante donation dont a bénéficié le musée.

« Une plaque sera d'ailleurs inaugurée avec la famille de l'artiste en mai. Une fois rénové, le musée comprendra une salle de 250 ml dédiée à l'artiste », a fait savoir Arnaud Robinet.

 Aurélie BEAUSSART

Extrait de l'union 03/02/2016

    

     

  Répertoire