Musée VERLAINE
Juniville (08)


Sites à visiter

 

 

 Vidéos

 

Quelques photos de la visite de 09/2012

    

      

  Répertoire  

La Presse

                   

L’esprit de Paul Verlaine hante Juniville
De la BD au Musée

La nouvelle présidente du Musée
Créativité au Musée Verlaine
Musée Verlaine à Juniville - Olivier, l'artémisophile
Le Musée Verlaine se réveille
 

 L'auberge

Verlaine a beaucoup voyagé, pourtant, de tous les lieux qu’il fréquenta, peu sont encore debout. Parmi ces quelques bâtisses, une seule est encore intacte et accessible au public : l’Auberge du Lion D’Or à Juniville. Située face à la maison que Verlaine louait, non loin de sa ferme,  l’Auberge est devenue aujourd’hui le Musée Verlaine. Dans cette « loge à pied et à cheval », le mobilier n’a pas bougé, le temps s’est suspendu et l’âme est restée intacte.

Bien plus qu’une simple évocation du poète, ce lieu qui s’étend sur 1500m² vous fera revisiter sa vie et son œuvre grâce à une collection iconographique unique, une visite commentée de qualité, une mise à disposition de l’œuvre complète (prose, poésie et correspondance) et, bien sûr, à cette  ambiance unique que l’on ressent dès le seuil franchi.

Après votre visite, il vous restera encore à découvrir les 1000m² de jardin ancien, les expositions temporaires et le bistrot.

    

      

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Visite avec

 en

0982012

Photos de J.L Peltier  et D Liégeois

2012-09-27_4-01-dl-verlaine .JPG

2012-09-27_4-02-dl-verlaine .JPG

2012-09-27_4-03-dl-verlaine .JPG

2012-09-27_4-04-dl-verlaine .JPG

2012-09-27_4-05-dl-verlaine .JPG

2012-09-27_4-06-dl-verlaine.JPG

2012-09-27_4-07-dl-verlaine .JPG

2012-09-27_4-08-dl-verlaine .JPG

2012-09-27_4-09-dl-verlaine .JPG

2012-09-27_4-09-j.l-p_r.jpg

 

2012-09-27_4-11-dl-verlaine.JPG

 

2012-09-27_4-12-dl-verlaine .JPG

 

    

      

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L’esprit de Paul Verlaine hante Juniville

 
Le musée s’est installé au sein même de l’ancienne auberge.

Entre 1880 et 1882, Paul Verlaine vivait à Juniville, dans le sud des Ardennes. En face de chez lui, il existait une auberge où le poète, auteur de Jadis et Naguère, est souvent venu. Près de 140 ans après, le lieu est resté intact, malgré deux guerres mondiales. Depuis 1994, cette bâtisse ayant gardé son charme ancien abrite un musée à la gloire du poète, ancien ami proche d’Arthur Rimbaud.

Tout y est conservé, le mobilier est d’origine, comme la vieille horloge de Verlaine. Dans les pièces, on peut voir des originaux, des poèmes comme des lettres. Pour 5 euros maximum, les visiteurs peuvent avoir le droit à une visite commentée, qui s’adapte à tous les publics.

« La force de ce musée, c’est que c’est un lieu d’échanges,»  estime Marc Gaillot, animateur et salarié de l’association L’Auberge de Verlaine, qui gère le musée.Les visiteurs viennent de partout. Ainsi, des touristes sont déjà venus des États-Unis, d’Australie, de Pologne… Les visites s’adaptent selon le public rencontré. Pour cette raison, la durée de celle-ci est variable en fonction des publics. Malgré la faible superficie, cela peut durer deux heures. Deux animateurs, Marc, présent depuis plus de vingt ans, et Yvona, depuis un an et demi, effectuent les visites.

Seuls les éléments concernant Verlaine sont payants. Deux salles d’exposition sont ouvertes de manière libre à tous les curieux. À l’étage, des expositions temporaires qui changent tous les deux mois. En ce moment, une collection de photographies d’Urbex par Fabrice Di Pinto et Pauline Blanc, originaire de Sault-lès-Rethel. Plus loin, des peintures d’amateurs ornent la grange qui peut faire office de salle de concert. À l’intérieur du site de l’auberge, il y a aussi un bistrot et un jardin indépendants, ouverts à tous. L’été sera aussi marqué par un concert le vendredi 11août à 20 h 30, avec le groupe de folk Oh Shuga Shuga.

1, rue du Pont-Paquis, à Juniville. Ouvert de 14 à 18 heures, fermé le samedi matin et le lundi. Sur rendez-vous le matin.

Prix pour la visite commentée : 5 euros. Groupe de dix personnes ou plus : 3 euros par personne. Scolaires : 2 euros. Tél. 03 24 39 68 00.

Vincent MARCHE

Extrait de l' union du 24/07/2017

    

      

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 De la BD au Musée

 Le 7e art à l'honneur au musée Verlaine.
Le 7e art à l'honneur au musée Verlaine.

C'est au Musée Verlaine que l'exposition Héros et héroïsmes dans la bande dessinée a été installée une semaine dans le jardin. C'est le fruit de la collaboration de 3 collèges (Asfeld, Attigny et Juniville) en partenariat avec l'Atelier 510 TTC de Reims (atelier de scénaristes, dessinateurs, coloristes…) avec un financement du Conseil général et de l'Inspection Académique. Ce projet s'est déroulé en plusieurs étapes : lecture de planches de BD en cours de français et arts plastiques, rédaction d'un récit autour d'un héros ou d'un super-héros, collaboration avec les artistes pour transposer le récit en BD, initiation aux métiers de la BD et visite de l'Atelier 510 TTC, et enfin, plastification et exposition des œuvres au Musée Verlaine où tous les élèves participants des 3 pôles scolaires sont venus admirer leur travail un après-midi.

 Extrait de l' union du 02/07/2012

    

      

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nouvelle présidente du Musée

 
 

Laurie Rossignol est la nouvelle présidente.
Laurie Rossignol est la nouvelle présidente.

L'association de l'Auberge de Verlaine a trouvé un successeur au poste de Président, tenu depuis plusieurs années par Claude Letinois.

Laurie Rossignol, une jeune femme originaire de Vivier-au-court et installée à Juniville depuis juillet, reprend le flambeau.
Professeur de philosophie au lycée de La Fontaine à Sézanne, elle a ouvert il y a peu un cabinet de thérapeute (coaching/Art thérapie) à Rethel. Lors de la dernière réunion au Musée, la place lui a été proposée et c'est avec plaisir qu'elle l'a acceptée. «
Le Musée, c'est un petit trésor, il serait dommage de ne pas continuer ce qui a été lancé ».

Et l'équipe est contente que l'aventure continue. La nouvelle présidente (avec l'aide et le soutien de l'ancien président) aura un rôle de représentation du musée auprès des différentes instances, de coordination des projets, de gestion de l'emploi du temps de l'animateur et d'élaboration des dossiers de subvention. Et les réjouissances vont démarrer dès le mois d'avril.

L'association envisage de prendre un contrat aidé pour une période de 6 mois afin d'assister Marc Gaillot, le guide. Quant à la labellisation « Musée » de l'auberge Verlaine, une visite de Patrick Chenu, responsable des musées à la DRAC est programmée.

Le calendrier sous forme de livret sera bientôt disponible. Les Verlainiennes reviendront avec des expos tous les deux mois. Premier vernissage le samedi 7 avril, à 17 heures, avec les travaux des classes du pôle scolaire de Juniville et « L 'île à civiliser » de Petit Delor et Cindy Cookie.

  Extrait de l' union du 25/03/2012

    

      

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créativité au Musée Verlaine

Quand art et taxidermie se mêlent : une œuvre de Cédric Tonolo.
Quand art et taxidermie se mêlent : une œuvre de Cédric Tonolo.

Le mois de juillet est toujours une période très animée au Musée Verlaine.

Le dernier vernissage des « Verlainiennes » a mis à l'honneur 24 artistes qui ont répondu au thème lancé cet hiver : « Éphémère, chimères… imaginaires ». Un monde de rêves où imaginaire, fantasmes et bizarreries ont la part belle dans la grange du Musée et dans le jardin.
Sculpteurs, peintres, photographes ou plasticiens, ils sont venus des quatre coins de la région Champagne-Ardenne et même, pour deux d'entre eux, de Nancy, pour montrer leur travail et participer au concert pique-nique organisé pour tous.

« 3MTIP » a animé cette soirée fort sympathique. Deux autres expositions sont également visibles. Les peintures de François Vigneron sont installées dans la salle d'exposition du haut.

Histoires surprenantes

D'une facture moderne et colorée, sa peinture évolue dans une ambiance exotique inspirée des images rapportées lors des voyages de l'artiste. L'art primitif, les dessins rupestres, les symboles, les signes, les graffitis, l'écriture et plus récemment le « street art »…influencent sa recherche à laquelle s'invitent parfois, sur un support minéral, un peu de tachisme et de dripping.

Dans le bistrot, Mlle Fannib présente un travail tout en finesse.

Elle chine, restaure des cadres d'antan et y loge de petits personnages qui semblent avoir vieilli avec l'objet. Ces nombreuses figures content des histoires surprenantes, nous transportent dans un univers aussi sombre que féerique, nous rappelant le temps qui passe si vite avec beaucoup de nostalgie et d'humour.

La collection d'objets sur l'absinthe d'Olivier Talfumière est encore visible tout ce mois de juillet ainsi que les travaux du SAAME « Les Sylvains » dans le jardin qui ont répondu au thème « Bizarreries et fantaisies, quand le mobilier s'invite au Musée ». Exposition de juillet visible gratuitement jusqu'au 2 août.

Extrait de l' union du 09/07/2011

    

      

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Musée Verlaine à Juniville

Olivier, l'artémisophile


Eddy Bonnetaud présente un travail axé  sur le monde féerique avec une touche de poésie.
 Eddy Bonnetaud présente un travail axé sur le monde
féerique avec une touche de poésie.


Alain Denni caresse l'abstrait.  


Olivier Talfumière est venu avec une collection exceptionnelle
de tout ce qui touche à l'absinthe.


Patrice Leroux voyage.

Olivier Talfumière est ce que l'on appelle un artémisophile, c'est-à-dire qu'il collectionne tout ce qui touche à l'absinthe. Cuillère, verres, affiches, fontaine à eau, bouteilles ou encore carafes… sa collection est exceptionnelle et chargée d'histoire.

C'est vers l'âge de 14 ans que ce Rethélois depuis 2008 et originaire de Bourgogne, touche pour la première fois un verre et une cuillère chez ses grands-parents, restaurateur de générations en générations en Saône-et Loire.

Un jour, il visite le Musée de l'Absinthe à Auvers-sur-Oise et y achète le livre écrit par la passionnée des lieux, juste par curiosité et commence à se passionner à son tour pour « la Fée Verte ».

En 1995, il acquiert en brocante sa toute première cuillère, puis une autre, puis des verres, des affiches et se retrouve, en 2011, avec une collection digne d'un musée.

Interdite en 1915

C'est donc en toute logique qu'elle se retrouve exposée pendant un mois au Musée Verlaine. Et pour le plaisir de beaucoup, Olivier a bien voulu jouer le jeu de la conférence où il a expliqué de long en large l'histoire et l'utilisation de l'absinthe.

Cette dernière fait son apparition vers 1830 et devient la boisson très controversée que l'on connaît.

Dans ses débuts, on la boit pour ses vertus médicinales diverses. Tonique, stimulante, fébrifuge ou diurétique, elle est aussi dangereuse, car elle contient une huile essentielle qui renferme un poison toxique

Consommée entre 55 °et 72 °par la bourgeoise française et par de nombreux artistes, l'absinthe se popularise et devient peu à peu la boisson de l'ouvrier. Elle fut interdite en France en 1915 et les versions actuelles de l'absinthe son bien loin de l'absinthe que buvaient Rimbaud ou Verlaine…
L'absinthe fait parti d'un rituel, on ne la consommait pas n'importe comment.

Olivier Talfumière a fait une démonstration dans le bistrot du musée, non loin de la cuillère de Toulouse-Lautrec, et ce fut comme un retour dans une autre époque…

Les images d'un Montmartre vivant… Les chefs-d'œuvre écrits ou peints sous l'emprise de cet alcool…

Le verre, l'absinthe, la cuillère, le sucre et l'eau fraîche… Un goût d'anis sur les lèvres.

 Extrait de l' union du 10/06/2011

    

      

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Musée Verlaine se réveille

Les murs seront remontés dans le même style.
Les murs seront remontés dans le même style.

C'est parti pour la seconde tranche des travaux au Musée Verlaine.

Avant les beaux jours, c'est tout d'abord le local extérieur qui va se refaire un lifting complet : les murs sont tombés et vont se relever tout en gardant l'aspect ancien que le musée s'efforce de conserver.

De nouvelles toilettes accessibles aux handicapés ainsi qu'un local de rangement attenant vont apporter au Musée un confort supplémentaire.
Ce sera ensuite au tour de la mare de faire peau neuve et la construction d'un local de rangement près de la grange devrait faciliter le stockage de divers objets. Musée Verlaine, tél. 03.24. 39.68.00 ou
www.musee-verlaine.fr

 Extrait de l' union du 08/03/2011

    

      

  Répertoire