Le Reliquaire  
 

Basilique

Sites à visiter

 

Répertoire 

Reliquaire des Saints de France 

 La Presse

 

 

Les Amis du reliquaire de Sainte-Clotilde ont de sacrés projets
À Sainte-Clotilde, la crypte attire les foules

Le reliquaire, un trésor caché au cœur de la crypte
La basilique Sainte-Clotilde retrouve son reliquaire
Réouverture ce week-end de Sainte-Clotilde

La basilique Sainte-Clotilde s'expose

Les Amis du reliquaire recherchent des mécènes

L
a basilique Sainte-Clotilde et son reliquaire se visitent
Sainte-Clotilde accueille sainte Thérèse
 
Visite du reliquaire de Sainte Clotilde
Reliquaire : qui va à la châsse a gagné sa place au Paradis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite avec

   en    

  02/1995-04/2001-04/2007

Reliquaire des Saints de France

Lors de la célébration du XIVe centenaire du Baptème de Clovis en 1896, le cardinal Langénieux, archevêque de Reims, en construisant, dans un nouveau quartier de la ville, la basilique dédiée à l’épouse de celui qui devait devenir le premier roi catholique, demanda à l’ensemble des diocèses de France de pouvoir envoyer à Reims des reliques des principaux saints issus de leur territoire.

C’est ainsi que la crypte de la nouvelle basilique devait accueillir plus de 130 reliquaires de plus de 1300 saints et saintes de la « Fille aînée de l’Eglise ». Ces reliquaires ont été en général réalisés pour la célébration du centenaire de l’évènement que l’on appelait alors « le baptème de la France ». Cependant certains ont une grande valeur artistique et ont été réalisés aux XVII° et XVIII°siècles.

Les grands saints de France sont présents, de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus au saint Curé d’Ars ; mais surtout chaque visiteur aimera y retrouver les restes des saints fondateurs de son diocèse, comme ceux qui ont vécu les difficiles époques de la vie de l’Eglise dans notre pays, depuis les martyrs de Lyon jusqu’aux martyrs de la Révolution.

Tel. paroisse ste.Clotilde 03-26-82-15-52

Jean-François Pinard

Commission diocésaine d’art sacré

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Amis du reliquaire de Sainte-Clotilde ont de sacrés projets

Les Amis du reliquaire des saints de France de la basilique Sainte-Clotilde, réunis en assemblée il y a peu, ne ménagent pas leurs efforts pour faire connaître et vivre l’édifice religieux. Et cela paie.


Le vice-président de l’association, Michel Faye, et la nouvelle secrétaire, Marie-Christine Emery, dévoilent la statue de sainte Clotilde abritée dans la basilique du même nom à Paris. Celle en projet pour l’édifice rémois pourrait s’en inspirer.M.D.

860 AMOUREUX DU PATRIMOINE

La file d’attente allait du reliquaire à la porte d’entrée de la basilique Sainte-Clotilde ! En seulement quatre heures d’ouverture, le dimanche des Journées du patrimoine, les 14 bénévoles des Amis du reliquaire mobilisés ont enregistré 860 visites (le double de l’an dernier). Soit près de deux fois plus que le total des visites sur les deux mois d’été (440 environ).

33 VISITEURS AVEC L’OFFICE DE TOURISME

C’est nouveau. L’office de tourisme de Reims propose désormais, en dehors de l’été (période pendant laquelle les visites sont assurées par les Amis du reliquaire), des visites guidées de la basilique Sainte-Clotilde, du 1 er avril à la Toussaint – le reste de l’année, la basilique est fermée, car trop froide. La dernière, le 6 septembre, a rassemblé 33 visiteurs. Un chiffre salué par les Amis du reliquaire, qui réquisitionnent des bénévoles à chaque fois, pour des questions de sécurité et de logistique. La prochaine aura lieu le 14 octobre.

Notons qu’il reste possible de visiter l’édifice, en dehors de l’été, avec les bénévoles des Amis du reliquaire, uniquement pour les groupes, sur rendez-vous au 03 26 82 15 52.

14 NATIONALITÉS

On vient de loin pour visiter la basilique Sainte-Clotilde et sa crypte. Preuve en est, le nombre de nationalités répertoriées pendant les visites estivales : quatorze ! (États-Unis, Norvège, Pays-Bas, Espagne, Écosse, Roumanie…) «Nous avons mis en place un plan de la basilique avec des commentaires, traduits dans différentes langues : français, anglais, allemand, italien, russe » , indique Mme Emery. Une version en espéranto, devrait sortir au printemps et une version japonaise est en projet.

 30 CARTES POSTALES VENDUES

Les Amis du reliquaire viennent d’éditer une nouvelle carte postale de la coupole de la basilique, avec, au verso, tous les noms des saints représentés. Pour son lancement, lors des Journées du patrimoine, 30exemplaires ont été vendus (au prix de 1€). « L’autre était un peu vieillotte et n’avait pas la liste des saints », indique Mme Emery. D’autres photos de la crypte et de présentation de l’édifice peuvent aussi être achetées sur place. Voilà qui permettra de financer en partie un nouvel écran, un lecteur et des haut-parleurs, pour un meilleur confort de visionnage de la vidéo de présentation des lieux lors de la visite. Une vidéo qui pourrait être modifiée et enrichie, pourquoi pas, avec des images faites par drone.

50 LIVRETS RÉÉDITÉS

Les Amis du reliquaire ont réédité 50 livrets consacrés à la basilique et à ses trésors avant le lancement de la saison estivale. « Il ne nous en reste que 10 ! On pense faire une nouvelle version et en imprimer beaucoup plus », s’enthousiasme Marie-Christine Emery, la nouvelle secrétaire de l’association, dont le bureau a été légèrement remanié, lundi : Michel Faye, à qui elle succède, occupe désormais le poste de vice-président, au même titre que l’abbé Pinard. Jacques Bousquet devient vice-président d’honneur des Amis, toujours présidés par le père Robinet.

1 TABLETTE NUMÉRIQUE

Une rampe, toute neuve, permet aux personnes à mobilité réduite d’accéder facilement à la basilique Sainte-Clotilde. Sauf qu’une fois à l’intérieur, impossible pour nombre d’entre elles de descendre dans la crypte. C’est pourquoi l’association des Amis du reliquaire souhaite se doter d’une tablette numérique pour leur permettre de profiter d’une visite guidée virtuelle avec diaporama des différentes vitrines contenant reliquaires et reliques.

UNE STATUE DE SAINTE CLOTILDE EN PROJET

Une mosaïque, sur le fronton ; et une copie, dans le chœur, réalisée par une mosaïste bénévole. Ce sont les deux seules représentations de sainte Clotilde visibles à la basilique. Ne cherchez pas sa statue, il n’y en a pas... Attentifs aux remarques formulées à ce sujet par les visiteurs, qui s’étonnaient de son absence, les Amis du reliquaire ont décidé de combler ce vide. Leur idée : en réaliser une, soit en plâtre, soit en impression 3D… En s’inspirant de celle qui trône à la basilique Sainte-Clotilde de Paris, rue Las Cases dans le 7 earrondissement. « Ils sont prêts à nous autoriser à prendre les références » , se réjouissent Michel Faye et Marie-Christine Emery. « Elle mesure 1 m, 1,20 m. Mais vu la taille de nos statues – la basilique en compte cinq, sainte Anne, saint Joseph, Urbain II, saint Louis et la Vierge offerte par la duchesse d’Uzès –, la nôtre devrait faire 1,60m par souci de cohérence. Problème avec le plâtre, on ne peut pas agrandir le modèle. On ne peut faire qu’une copie, à partir d’un moulage. » De fait, les bénévoles s’intéressent de près à l’impression 3D, qui offre, selon eux, un relief proche de celui d’une sculpture. « L’avantage, c’est que le modèle peut être numérisé sur son socle à Paris.» Et la miniature que la statue a dans sa main, personnalisée. « Nous voudrions qu’elle tienne la basilique Sainte-Clotilde de Reims, pas celle de Paris ! Ce ne serait, là encore, pas possible avec le plâtre…» Notons encore que la statue rémoise serait blanche, comme ses voisines, et non colorée, comme la Parisienne, toujours pour « rester dans l’harmonie » . Elle serait installée sur une console face à saint Joseph, à hauteur de la chaire à prêcher. Quand ? « L’idéal serait de la mettre en place au printemps» , dévoile le duo. « Mais l’association ne dispose pas des fonds nécessaires » . À savoir 4 000€ si l’option plâtre est retenue, ou 4600€ pour la 3D (avec remplissage).« On va peut-être demander une souscription et des subventions » , annoncent le vice-président et la secrétaire, heureux de constater que ce projet suscite déjà l’enthousiasme dans le rang des bénévoles.

Marion  DARDARD

Extrait de l' union du 04/07/2017

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À Sainte-Clotilde, la crypte attire les foules

Depuis la réouverture de la crypte, les Amis du reliquaire des saints de France ne chôment pas.


Du 1er juillet 2016 au 18 mai 2017, 1603 visiteurs ont été accueillis dans la crypte.

Fermée depuis l’incendie du 12 avril 2012, la crypte reliquaire a rouvert officiellement ses portes le dimanche 19 juin 2016. L’impact sur les visites a été très important : du 1 er juillet 2016 au 18 mai 2017, 1 603 visiteurs ont été accueillis. Les bénévoles vont tenter de maintenir cet élan et pour cela, espèrent trouver de nouvelles adhésions pour étoffer, aider, soutenir les membres de l’association afin de renouveler son dynamisme et continuer l’œuvre de ceux qui les ont précédés.

UNE STATUE EN IMPRESSION 3D

Les projets pour l’avenir ont été détaillés par les Amis du reliquaire des Saints de France, réunis récemment à l’occasion de leur assemblée générale. D’abord, organiser un voyage avec d’autres associations du quartier comme (BVSA) pour visiter l’église Sainte-Clotilde de Paris dont les paroissiens étaient en pèlerinage à Reims en octobre dernier ; ouvrir plus souvent, l’idée étant d’accueillir le public un dimanche par mois aux beaux jours. Un projet est aussi partagé avec l’office du tourisme : proposer trois visites, dimanche 16 juillet à 14 h 45, dimanche 6 août à 14 h 45 et dimanche 22 octobre à 14 h 45 par un guide-conférencier et suivies d’un moment d’échange avec les membres de l’association du reliquaire (renseignements auprès de l’office). Si l’expérience est concluante, elle sera perpétuée à l’avenir. L’association a demandé à Mme Chauvin, représentante du service du patrimoine, que le dépliant « Laissez-vous conter Sainte Clotilde » soit réédité.

À noter qu’au cours des visites, le public fait souvent remarquer l’absence dans l’église d’une statue de sainte Clotilde. L’idée est lancée de faire faire une statue en impression 3D pour la mettre dans l’église. L’association recherche, pour cela, une statue de sainte Clotilde numérisée en 3D et aussi de généreux donateurs pour financer ce projet. Il faut compter au moins 2 000 € pour l’impression suivant la taille. Autre projet, refaire le livret de la basilique ainsi que la vidéo de présentation et investir dans une nouvelle télé pour la mettre en valeur.

Une période d’ouverture de l’église pour des visites de groupe est fixée du 1 er mars au 31 octobre, les mois d’hiver, l’église étant trop froide.

Par ailleurs, l’association des Amis du reliquaire participera à la fête des faubourgs organisée par la paroisse Sainte-Clotilde Sainte-Geneviève, le samedi 7 octobre 2017 en collaboration avec différentes associations des quartiers Sainte-Anne et Porte de Paris-Courlancy. L’association se propose d’exposer des photos de certaines rues du quartier d’hier et d’aujourd’hui. Elle demande aux bénévoles qui pourront aider, de se faire connaître à l’avance. Le programme sera bientôt présenté par la paroisse.

Extrait de l' union du 04/07/2017

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le reliquaire, un trésor caché au cœur de la crypte

La basilique a retrouvé, fin mai, ses reliquaires. Ils sont à admirer ce dimanche au sein de la crypte. Découverte en avant-première de certains d'entre eux.


La crypte abrite 402 reliquaires contenant plus de 3.000 reliques. C’est aussi un lieu magnifique.

À SAVOIR

*.- Les reliques, ce ne sont pas que des os, des objets qui rappellent ces grands chrétiens. Ici, une chaussure de saint.

*.- Les festivités du retour du reliquaire commenceront à 10 h 30 avec la messe de réouverture officielle. Puis de 16 heures à 18 h 30, les reliquaires seront visibles. '

*.-  Des bénévoles de l'association des Amis du reliquaire des saints et saintes de France de la basilique Sainte-Clotilde seront présents pour accompagner les visiteurs qui ne pourront être que 20 maximum par rotation dans la crypte. Ils bénéficieront de commentaires audios présentant une cinquantaine de reliquaires.

•. A noter que ceux qui n'auront pas eu la chance d'en profiter ce 19 juin pourront revenir les dimanches en juillet et août, de 15 heures à 17 h 30.

Ce dimanche, c'est le grand jour. Les Rémois sont attendus en nombre à la basilique Sainte Clotilde pour (re)découvrir le reliquaire des saints et saintes de France abrité dans la crypte. Il avait dû quitter les lieux il y a trois ans pour être mis en lieu sûr pendant la durée du chantier de rénovation post-incendie.

Au total, ce sont 402 reliquaires abritant plus de 3.000 reliques qui seront accessibles au public. Un trésor inestimable offert en 1896 par l'ensemble des diocèses de France ... puis de ceux de Belgique, de Pologne, ou encore d'Italie. Encore aujourd'hui, certains reliquaires sont envoyés à la basilique pour être sauvés des pillages. Ils rejoignent ceux des saints rémois, largement représentés. Les reliques de saint Remi - qui n'est donc pas enterré entier à la basilique ! - ou de saint Jean-Baptiste dé La Salle, côtoient ainsi celles de Sainte Geneviève - à côté de laquelle Clovis a souhaité être enterré à Paris, de saint Albert de Louvain - reliques qui pourraient être en fait celles d'Odalric ! -, ou encore de saint Bruno, maître de l'université de Reims et fondateur des chartreux. A chaque souvenir, son histoire, parfois insolite. À écouter demain.


Les reliques, ce ne sont pas que des os et des morceaux de peau. Ce sont aussi des objets qui rappellent ces grands personnages qui ont marqué l’histoire des chrétiens. Icl une chaussure de saint Jean-Marie Vianney, curée d'Ars dans l’Ain.


Les reliquaires, les plus anciens de la crypte sont en bois. Provenant probablement du mont Calvalre, ils datent du XVII° siècle


Atypique, le reliquaire calendrier. Dans chaque case, un petit os qui rappelle un saint


Le reliquaire de saint Jean-Baptiste de La Salle. Un « alphabet » en hommage au fondateur du frère des écoles chrétiennes.

Marion DARDARD

Extrait de l' union du 04/07/2017

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La basilique Sainte-Clotilde s'expose

L'association des Amis du reliquaire a mis en place pour le second été consécutif une exposition sur « La basilique Sainte-Clotilde dans le quartier Sainte-Anne ». Elle est située au sein de la salle paroissiale du 8 rue de Louvois, à quelques mètres du parvis, et est ouverte tous les dimanches d'août de 15 à 17 heures. « Nous avons essayé de retracer l'histoire de la basilique, depuis sa construction en 1896 jusqu'à aujourd'hui », explique Michel Faye, secrétaire des Amis du reliquaire. On peut ainsi y observer de nombreuses photographies et explications sur le monument. « On a même mis en place une série de photographies du chemin de croix qu'on peut voir sur les murs de la basilique. » Fermée depuis l'incendie qui avait ravagé la coupole le 18 avril 2012, la basilique devrait être en réparation à partir de l'automne prochain, pour une durée d'un an. « La basilique et le reliquaire devraient être à nouveau ouverts au public d'ici décembre 2014 au plus tard », espère Michel Faye.

Sylvain MIONNET

          Extrait de l' union du 10/08/2013

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Basilique Sainte-Clotilde

Les Amis du reliquaire recherchent des mécènes


« Faute de moyens, la décoration intérieure de cette église néobyzantine n'a jamais été terminée. Nous voudrions faire quelque chose », explique Michel Faye

Afin de célébrer dignement le 110e anniversaire de la basilique Sainte-Clotilde, les Amis du reliquaire ont un beau projet. Et recherchent des mécènes.

VOUS aimez l'histoire de Reims, l'architecture et l'insolite et vous vous sentez l'âme d'un mécène. Ne manquez donc pas alors l'assemblée générale de l'association des Amis du reliquaire des saints et saintes de France de la basilique Sainte-Clotilde organisée le lundi 2 mai prochain à 17 heures au presbytère.

Au cours de la réunion, Michel Faye, secrétaire général de l'association, se propose d'y expliquer les projets des Amis du reliquaire qui, pour fêter le 110e anniversaire de l'édifice conçu par l'architecte rémois Alphonse Gosset, nourrissent un grand projet depuis quelques années.

Une basilique virtuelle

« Faute de moyens, la décoration intérieure de cette église néobyzantine qui abrite 200 reliquaires et environ 3 000 reliques de saints, n'a jamais été terminée. Nous voudrions faire quelque chose », explique Michel Faye. « L'architecte avait prévu de décorer tous les murs de la coupole centrale et des quatre demi-coupoles, sur deux niveaux avec des fresques et des représentations des saints de France. Malheureusement, pour ces dernières, nous n'avons qu'une seule planche de Gosset. On ignore s'il les a toutes faites. Pour redessiner l'ensemble, il faudra réaliser 104 représentations de saints soit avec les fresques près de 500 personnages. »

Bien conscient qu'il n'est pas possible de vraiment terminer ce projet tel qu'il était prévu, l'association, avec Christine Le Pallac, artiste peintre décoratrice, a imaginé de faire une reconstitution virtuelle de l'édifice en images de synthèse. Sur les images des décors imaginés par Gosset, l'artiste envisage de tendre entre les fenêtres 26 toiles peintes à l'acrylique de 10 mètres de haut portant chacune 4 personnages.

Archives, recherches iconographiques sur les icônes de la période byzantine, Christine Le Pallac a déjà fait un gros travail pour réaliser l'esquisse du projet qui sera montré le 2 mai. « Chaque saint a une couleur de vêtement, des positions de mains spécifiques. Chaque objet qu'il porte est symbolique. Pour réaliser ses toiles, l'artiste va devoir inventer aussi un système qui les déroulera, au fur et à mesure qu'elle avancera dans sa peinture. Elle prévoit deux mois par toile. Coût du projet 156 000 €. »

Les collectivités sont sollicitées et tous les soutiens financiers sont les bienvenus.

A.M.

Si le projet vous intéresse, tél. 03.26.85.56.61.

          Extrait de l' union du 28/04/2011

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La basilique Sainte-Clotilde et son reliquaire se visitent

 
Christophe Faye ouvre le Triptyque de la Croix

Une basilique de style néo-byzantin en terre champenoise, ce n'est pas banal. La discrète Sainte-Clotilde, renferme un trésor peu connu des Rémois

A l'origine, Sainte-Clotilde devait n'être qu'une église. Son architecte rémois, Alphonse Gosset, admirait Sainte-Sophie de Constantinople. En 1898, il a donc construit l'église de style néo-byzantin. Comme les églises orientales, elle devait être complètement ornée de mosaïques dorées. Hélas, le décor intérieur n'a jamais été achevé. Seule, la décoration de la coupole a été terminée. Un superbe Chemin de Croix monochrome a été peint sur tôles de cuivre par le peintre rémois Eugène Auger. Les vitraux portent les blasons de tous les villages des environs.

La crypte aux reliques

Souhaitant qu'elle devienne basilique, l'archevêque de Reims décide d'en faire la basilique des saints de France. Il sollicite tous les diocèses, afin qu'ils offrent certaines de leurs reliques.

Plus de 120 reliquaires, contenant plus de 2.000 reliques de saints sont présents dans la crypte, seule partie véritablement terminée de la basilique. Parmi eux, le reliquaire de Sainte-Clotilde, un « baiser de paix ». Sur l'autel, un curieux « triptyque de la Croix », formé de 4 croix successives. Depuis la semaine dernière, une rampe pour faciliter l'accès à la crypte a enfin été posée par la Ville, à la grande satisfaction de Jacques Bousquet, le sacristain, qui apprécie aussi les travaux d'étanchéité réalisés : « il manquait des ardoises, il y avait des infiltrations partout ».

Peu connu des Rémois.

Parmi les touristes, des Rémois, dont beaucoup découvrent encore cet édifice avec étonnement.

Jusqu'à la fin du mois d'août, il est possible de participer à une visite commentée et guidée, notamment par Christophe Faye, l'un des jeunes membres de l'association « Les Amis du Reliquaire » qui est incollable sur l'historique des pièces exposées.

Ouvert les dimanches 17, 24 et 31 août de 15 heures à 17 heures.

  Extrait de l'union du 16/08/2008

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sainte-Clotilde accueille sainte Thérèse

Le 26 avril prochain, le diocèse de Reims accueillera les reliques de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus dans la basilique Samte-Clotilde, qui abrite déjà plusieurs millliers de reliques. Rappel sur son rôle historique

En 1896, pour commémorer le quatorzième centenaire du baptême de Clovis, de nombreuses  manifestations eurent lieu en France.

Cette année, le cardinal Langenieux, archevêque de Reims, décida de faire construire une basilique dédiée à sainte Clotilde, en souvenir de cette reine par qui la France est devenue chrétienne. Il fallait que chaque pierre posée devienne le reflet de l'esprit français et que le monument. soit aussi la basilique  des saints de France.

C'est le 24 mars 1902 que fut célébré le premier office. Il fut procédé également à l'installation du premier curé de la paroisse : le père Lallement.

C'est le pape Léon XIII qui, le 5 mars 1902, décerna à Sainte-Clotilde, monument du centenaire et reliquaire de la France chrétienne, le titre de basilique, en y ajoutant l'affiliation à Saint-Jean de Latran.

Cet édifice renferme de nombreux joyaux : un baptistère et ses peintures représentant le baptême de notre Seigneur Jésus-Christ, de Constantin et de Clovis; une chaire en marbre des Pyrénées sculptée ; un chemin de croix peint sur tôle de cuivre ; les statues de saint Louis, Urbain II, sainte Anne, saint Joseph et, au choeur, Marie reine de France ; les vitraux ; la coupole centrale représentant le Christ entouré d'anges et de saints ; une pierre du chemin de croix.

120 reliquaires dans la crypte

Ce qui fait encore davantage la richesse de cette église, c'est le reliquaire que l'on peut visiter. Il se trouve dans la crypte, sous le choeur. Dès 1896, les pèlerins affluaient vers Reims.

Un appel de Mgr Lagénieux fut alors lancé pour que chaque diocèse apporte sa pierre à l'ouvrage. Les reliquaires expédiés vers la Champagne viennent non seulement de France mais aussi des paroisses de l'ancien royaume de Clovis, incluant Trêves, Liège, Louvain et Luxembourg ; 120 reliquaires contenant environ 2080 reliques sont présents dans la crypte. Le reliquaire de sainte Clotilde est réputé être le plus grand d'Europe. Ces reliques sont des objets de culte mais aussi des morceaux de saints ou objets leur ayant appartenu ou qu'ils ont touché. Merci aux Amis du reliquaire de nous permettre la visite de ce lieu empreint d'histoire.

Mais voici qu'en 2008, les reliques de sainte Thérèse de Lisieux parcourent la France.

Dans notre diocèse, c'est à la basilique Sainte-Clotilde qu'a échu l'insigne privilège de les accueillir. Beaucoup de chrétiens lui vouent grande dévotion et la prient. Le samedi 26 avril 2008, sainte Thérèse sera pami nous pour quelques heures. Diverses cérémon ies se dérouleront au cours de cette journée. D'autres informations seront données dans le prochain journal, mais, en attendant, retenez bien cette date.

M.-T. Thiry                 

 Extrait du Journal des paroisses  3-4/2008

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite du reliquaire de sainte Clotilde

 

 Cent vingt reliquaires dans la crypte !
A voir les dimanches 19 et 26 août de 15 à 17 heures.

Edifice construit par Alphonse Gosset, à la demande du cardinal Langénieux archevêque de Reims, déclarée basilique en 1902 par le pape Léon XIII, l'église Sainte-Clotilde, de style néo-byzantin, inspirée de sainte Sophie de Constantinople, intrigue toujours autant. Elle abrite en effet l'un des plus grands reliquaires de France. Hélas, on ne peut la visiter que deux mois par an, à l'initiative de l'association des Amis du Reliquaire des Saints et Saintes de France.

Dans la crypte, 120 reliquaires ou châsses, contenant 2.033 reliques au total, offerts au cours des années par de nombreux diocèses, sont exposés.

Manque de place

Christophe Faye, membre de l'association, n'est pas avare de détails. Il montre le reliquaire de sainte Clotilde, un « baiser de paix », fabriqué spécialement pour la basilique. Reçoivent-ils encore des dons ? « Ces deux reliquaires en bois ont été offerts récemment par le pensionnat rémois Notre-Dame. Nous avons reçu il y a trois ans des objets ayant appartenu au curé d'Ars ».

Pour Michel Feck, président de l'Office de Tourisme, venu en visite à titre privé : « Il convient de mettre en valeur ces objets. C'est extraordinaire. Il faudrait ouvrir sur rendez-vous. L'Office de tourisme ne peut faire la promotion de cet édifice qu'à la condition que les dates d'ouverture soient connues longtemps à l'avance ».
Jacques Bousquet, sacristain, montre une vingtaine de reliquaires, sur des étagères, dans un local fermé : «
Il n'y a pas assez de place dans la crypte pour les exposer » regrette-t-il.
La basilique sera ouverte uniquement les dimanches 19 et 26 août de 15 à 17 heures.                     

 Extrait de l'union du 17/08/2007

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ./

Reliquaire : qui va à la châsse a gagné sa place au Paradis

 Chaque dimanche après-midi de l'été Amis du Reliquaire accueillent les visiteurs à Sainte-CIotilde. Une "promenade" à travers les 2 000 ans de la Chrétienté en quelques vitrines.

 
Sainte-Clotilde est ici chez elle 

Les chrétiens ou les curieux qui redoutent la canicule ont toutes les raisons de se rendre le dimanche après-midi à l'église Sainte-Clotilde (quartier Sainte-Anne). Les Amis du reliquaire leur ouvrent les portes de 15 à 17 heures, pour leur permettre de visiter l'édifice, mais aussi de se rendre dans ce lieu rare qui abrite tout ou - le plus souvent - partie des restes de Saint français.

Pour mémoire, la basilique a été construite à l'occasion du XIVe centenaire du baptême de Clovis, à partir de 1896. C'est l'archevêque de Reims de l'époque, le cardinal Langénieux qui eut l'idée de ce projet confié à l'architecte Alpnonse Gosset. C'est aussi le cardinal qui sollicita les différents diocèses de France pour que ceux-ci lui confient une partie de leurs reliques des Saints de France. C'est ainsi que Reims dispose de 120 reliquaires et 2 033 reliques.


Jacques Varenne, ancien chef-comptable devenu  guide bénévole.
Quasiment infaillible sur les 2 053 reliques qu'il a recensées 

Trésors symboliques

Tous ces trésors symboliques sont regroupés dans une crypte rarement ouverte, sinon l'été.

Car c'est l'association des Amis du reliquaire - huit membres au total, sous la présidence de Françoise Varenne - qui assure les permanences chaque dimanche de juillet et d'août. Fondée dans la décennie 90, cette association promeut et entretient le site. C'est ainsi quelle a réalisé une vidéo projetée en complément de la visite et qu'elle a fait éditer une plaquette sur la  basilique (40F).


Sainte-Victor-Lae : impressionnante 

Dans la crypte, on pourra découvrir de nombreux personnages de l'Histoire religieuse dont le nom évoque quelque chose, même chez les mécréants. Saint-Martin, Albert (évêque de Liège assassiné à Reims au XVe siècle), Hélène (mère de l'empereur Constantin - IVe s.), le curé d'Ars, Jean-Baptiste de la Salle, Guerric (fondateur de l'abbaye d'Igny), etc,  côtoient d'autres saints peu ou pas connus. Le guide, Jacques Varenne est très fier de montrer aussi les restes de Saint-Jean-Baptiste ou  des morceaux de la Sainte-Croix.

 
Ces dames, parmi lesquelles la présidente des Amis du reliquaire,
Françoise Varenne, accueillent le public, qui répond effectivement à l'invitation.

J.F.Scherpereel                     

Les reliques, les jumelles et la Sainte-Croix

Elles sont rémoises et elles sont  jumelles. A 79 ans, Christiane et Françoise affichent un beau dynamisme et beaucoup  d'humour.  Elles sont venues visiter le reliquaire de Sainte-Clotilde « parce que c'est toujours fermé. Nous nous sommes trompées de bus et nous sommes arrivées en retard », explique l'une d'elles.

Les reliques, elles connaissent. D'autant que leur père leur a légué « un morceau de la Sainte-Croix », enchâssé dans un reliquaire, à la façon de celui qui est exposé à Sainte-Clotilde.  Mais  elles  n'en connaissent pas l'origine.

Quant aux deux sœurs, pas question de laisser des reliques. Le moment venu, elles se feront incinérer. « II y a quatre tombes familiales à Vitry, mais on ne veut pas y aller, ni de fleur, ni de couronne », plaisantent-elles.

 
Christiane et Françoise Lasin devant le reliquaire du morceau de la Sainte-Croix. 

Extrait de l'union 2002

    

    

  Répertoire