CHAPELLE DU LYCÉE JEAN XXIII    

 

Sites à visiter

Lycée Jean XXIII   -   Chapelle

Répertoire 

 


Visite avec

 

    en Avril 2002     


C
éramiques murales et peintures 1993 • 2003

Un bref rappel historique

Le 3 octobre 1878. les religieuses de Nazareth reçoivent l'accord de l'Archevêque de Reims pour implanter dans la ville une communauté ayant pour mission l'éducation des jeunes filles.

Cest en 1928 que l'école s'installe au 18 rue Andrieux et prend le nom d'Institution Colbert.

La construction de la chapelle intervient en 1935. André Ragot, architecte, (1892-1981) réalise ce projet Art Déco jusqu'au moindre détail : de la conception du bâtiment à tout le mobilier. Le plafond du Chœur est orné d'une peinture signée Adrien Sénéchal 1935.

En l963, le renouvellement de la liturgie demande à ce que le prêtre se tourne face au public, et la grille en fer forgé isolant le chœur disparaît. Durant cette même période, une nouvelle carte scolaire se met en place, le regroupement du second cycle prend le nom de Lycée Jean XXIII en septembre 1967.

L'éclairage de style Art Déco ne correspondant plus aux normes de sécurité, une remise en état devient nécessaire et cette réfection, durant l'été 1998, prépare l'arrivée des céramiques mu-rales.

L'origine du projet

En 1993. Sœur Marie-Noëlle Pourot (responsable de la Catéchèse) propose à Marie-Claude Piette (professeur d'arts plastiques) une intervention sur les murs de la Chapelle du lycée.

Le projet crée l'enthousiasme. Elèves et professeur élaborent ensemble croquis et esquisses. Un crayonné a jailli, permettant une vision de l'espace tout entier. Le projet a été aussitôt accepté et le travail a pu commencer. L'approbation de la communauté des sœurs de Nazareth, ainsi que celle de Daniel Liot, directeur jusqu'en juin 1998 a permis la mise en place d'équipes et de relais. Michel Lafollie, directeur depuis septembre 1998, en assure la continuité.

La réalisation du projet

La ligne architecturale du lieu a guidé l'esquisse de départ et c'est pour cette raison qu'elle est restée un point d'ancrage et de référence pendant les dix années de création.

Chaque partie est construite à la fois pour elle seule mais aussi dans le but de former un tout.

C'est grâce à un texte de Matisse sur la construction par ta couleur et son rôlei expressif que vient  - en partie - l'idée d'une certaine gestualité picturale. Chaque élève ou chaque groupe a pu s'exprimer dans une grande libertê.

Cette création a offert à chaque étape sa part de magie, par exemple, la découverte de la fusion des émaux à l'ouverture du four.

L'œuvre, complétée et enrichie jusqu'en 2003, dégage maintenant une certaine unité. L'harmonie des couleurs (bleu, jaune et vert) ainsi que la frise entourant les panneaux principaux y contribuent certainement.

Ce sont donc les traces tangibles de cette aventure artistique et pédagogique que vous pouvez découvrir aujourd'hui dans ce document, mais également lors des « Journées du Patrimoine » et autres « Portes Ouvertes » régulièrement organisées au lycée Jean XXIII à Reims.

 l. Cf le favauvisne, l. Leymarie, 1987, éd. Skira, p. 19.

 
Le chœur vu de la tribune avec au fond le polyptyque

PRESENTATION ET DESCRIPTION

 Un thème : La Genèse

Le thème de La Genèse est choisi d'un commun accord avec les premiers participants. Les parties latérales de la nef et du chœur ainsi que les trois murs de ta tribune sont réalisées sur 13 000 carreaux de céramique en grès blanc.

Le centre du chœur présente un polyptyque de six peintures acryliques sur toiles. Ce support, souple et mat, à été retenu pour obtenir un effet d'opposition au chatoiement des couleurs de l'émaiL

La nef   jean23_3.jpg  jean23_4.jpg

Dominée par quatre grands panneaux, elle évoque quatre étapes de La Création (photos 2 et 3). Le bandeau des animaux de la Création, ponctué d'écritures, souligne ces grands panneaux. Sur l'arc plein antre bleu et blanc figure la première phrase de l'Évangile de 3ean, en français, grec, latin (vue d'ensemble, photo l).

Le chœur    jean23_5.jpg    jean23_6.jpg

Dans le chœur, les parties latérales représentent à gauche la tour de Babel, et à droite l'Arche de Noé (photos 4 et 5). Au centre du chœur, les peintures formant un polyptyque de six toiles, réunissent la Cène, le Christ en Gloire, entourés des Quatre Evangélistes (photo II).

La Tribune   jean23_7.jpg    jean23_8.jpg

De gauche à droite, elle évoque Abraham et ses enfants, et en continuité sur le même mur, le Songe de Jacob (photo 6). Le mur du fond est divisé par un escalier. D'un côté les douze tribus d'Israël sont représentées par douze personnages qui s'échelonnent sur ta diagonale. La deuxième partie du mur évoque Moïse dans le désert, avec la présence des tables de la Loi, et le passage de la Mer Rouge (photo 10). Quant à Joseph, il dort sous l'escalier et songe. Puis, on découvre les Quatre Prophètes et leurs symboles : Elie, Isaïe, Jérémie, Ezéchiel (photo 10).

Notons au passage l'intégration des vitraux dans la conception de l'ensemble. Dans le chœur, le vitrail devient tour, à gauche du vitrail l'ascension, à droite la chute. Face à face dans la tribune, les vitraux se transforment respectivement en arbre (les deux souches d'Abraham : Ismaël et Isaac) et en boule de feu (le char d'Elie monte au ciel sous forme d'une boule de feu).

L'Apocalypse de Jean est symbolisée par « Je suis l'Alpha et l'Oméga » (photo 10).

Le bandeau à l'intérieur de la tribune est composé de lignes plus abstraites et intègre les noms des nouveaux participants de 2000 à 2003 ainsi que ceux des carreleurs de l'entreprise de pose.

Cet ensemble d'art contemporain, s'intégrant dans l'architecture Art Déco, a été conçu et réalisé en continuité sur dix ans par une cinquantaine de lycéens, dans l'atelier d'arts plastiques.

L'inauguration le 5 mai 2000 permet l'ouverture du lieu aux Journées du Patrimoine et l'événement « Pose du Dernier Carreau » le 21 mai 2003 marque l'achèvement d'un travail d'équipe.

LA TOUR DE BABEL

L'ARCHE DE NOE

LA TRIBUNE

 

LES PARTICIPATIONS


POLYPTYQUE DU CHOEUR
 La Cêne et le Christ en gloire
Les quatre évangélistes 

LA NEF  

Le bandeau de la nef  « Les animaux de la Création / Écritures »

Conception et réalisation de Mélodie Lambert, Nathalie Bouton,Violaine Quintaine, Séverine Smieskol, Oriane Guyot, Sharon Viale et Karine Géridon.

Les quatre panneaux de La Création.

Conception et réolisotion de Julie Grumelier, Aurélie Jourdain, Céline Haine, Jade Collet, Amandine Bachelet, Claire Fay, JulieTeyssandier, Flore Adeline Jeanne, Claire Wibaux, Céline Moneta et Jennifer Estelle.

Les céramiques de l'arc central.

Conception et réalisation de Ségolène Charpentier, Claire Fay, Alice Lebailly et Pauline Hannedouche.

Le Choeur

Un premier travail élaboré par Carole Didier a servi' de point de départ.

L'Arche de Noê

Conception et réalisation de Claire Fay, Julie Teyssandier, Flore Adeline Jeanne, Claire Wibaux, Céline Moneta, Jennifer Estelle, Pauline Hannedouche et Alice Lebailly.

La Tour de Babel

Conception et réalisation de Claire Morin et Karine Géridan.

Au centre, quatre toiles en peinture acrylique (photo II).

Conception et réalisation de Sandrine Houel, Christine Auger, Clothilde Jeansen et Emilie Andreux (ler groupe), Claire Fay, Gladys Hulot, Jean-Baptiste Chopplet, Anna Barocco, Aurore Guillaume, Sarah Walbaum, Nicolas Périgois et Claire Coiffer (2ème groupe).

La TRIBUNE

Premier mur : Abraham et les enfants d'Abraham, Le songe de Jacob

Conception et réalisation de Claire Fay, Claire Coiffier, Anaëlle Kayser, Amandine Fortané, Aurore Guillaume et Claire Guillaume.

Second mur : les 12 tribus d'Israël, Le songe de Joseph

Conception et réalisation d'Aline Lafallie et Lara lzgi.

Second mur (suite) : Moïse dans le désert.

Conception et réalisation de Claire Fay, Claire Coiffier et Anaëlle Kayser.

Troisième mur : Les Prophètes Elie, Jérémie, Isaïe, Ezêchiel

Conception et réalisation de Claire Fay et Claire Coiffier.

Premier muret : Apocalypse « Je suis l'Alpha et l'Oméga »

Conception et réalisation d'Orlone Pérou et Pierre Chavignier.

Second muret : Visions Prophétiques

Conception et réalisation de Claire Martin.

Sur le bandeau intérieur figurent les noms des participants de2000 à 2003, ainsi que ceux des carreleurs.

Conception et réalisation : Sandra Guillaume et Alisson Petitjean.

Le Dernier Carreau (21 mai 2003).

Conception et réalisation d'Anne-Sophie Cambien.

Édition d'un catalogue en 2000 avec la participation des élèves de l™ L de Véronique Collard, professeur de français.

Maître d'œuvre : Marie-Claude Piette, professeur d'arts plastiques.

Pose des 13000 carreaux et des toiles : Atout Carreaux.

Encadrement des toiles : Yves Saillant.

 Extrait de la notice de la Chapelle.

Répertoire