Manifestations Rémoises  
Fêtes Johanniques

Flanneries Musicales

 

Répertoire 

Sites à visiter

 

Fêtes Johaniques

 

 

   La Presse

 

Reims intègre le passeport des villes johanniques
Que la fête soit belle

Pour les Fêtes johanniques, le compte à rebours a commencé

2017

Jeanne fidèle a son courage
Les fêtes johanniques de Reims attirent toujours la foule

Jeanne et Charles, le retour à Reims pour les Fêtes johanniques

 2016

Ils ont rejoué le grand sacre de Charles VII 
Programme chargé pour les fêtes Johanniques ce week-end

 2015

Dans les coulisses des Fêtes johanniques
Les fêtes johanniques espèrent 200 000 visiteurs sur deux jours
Les festivités investissent la place de la République
Les 6 et 7 juin, vivez les Fêtes johanniques
Charlotte et Mayronn, les nouveaux Jeanne d'Arc et Charles VII à Reims

 2014

 Jeanne d’Arc et Charles VII sous bonne escorte
Tout savoir sur ce week-end d’animations médiévales à Reims
Les Fêtes Johanniques : un patrimoine à partager

 2010

2008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reims intègre le passeport des villes johanniques

L’association des villes johanniques a lancé un passeport à faire tamponner   dans chaque ville en lien avec Jeanne d’Arc, une opération à laquelle Reims participe.

Les touristes pourront faire tamponner leur passeport dans 22 villes johanniques, dont Reims, afin de gagner peut-être un week-end pour deux personnes. Remi Wafflart 

Cela ne vous aura très certainement pas échappé, le mythe de Jeanne d’Arc, héroïne de l’histoire de France ayant vécu au XV e siècle, est intimement lié à l’histoire de la cité des sacres. Reims fait partie de l’association des villes johanniques, et organise annuellement les fameuses Fêtes johanniques, commémorant le sacre de Charles VII en la cathédrale de Reims, tout cela ayant été rendu possible grâce à Jeanne d’Arc. C’est donc tout naturellement que Reims intègre une nouvelle opération lancée par l’association des villes johanniques, un passeport réunissant les 22 villes françaises en rapport avec la Pucelle d’Orléans.

UNE FORMALITÉ POUR REIMS

Pour Camille Roberrini, chargée de promotion à l’office de tourisme de Reims, il était logique que la ville figure sur ce passeport : « Nous avons été contactés par l’association, et nous avons directement accepté, car il est indispensable que Reims continue à se revendiquer comme ville johannique. »

Nous ne sommes pas à l’abri qu’une visite guidée en lien avec Jeanne d’Arc voie le jour
Camille Roberrini, chargée de promotion à l’office de tourisme de Reims

Le principe est simple : un passeport à retirer dans l’office de tourisme d’une des 22 villes johanniques, et à faire tamponner dans les mêmes offices de tourisme de ces villes. Une fois 10 tampons obtenus, il suffit d’envoyer le passeport à l’association, pour ensuite participer à un tirage au sort annuel avec comme premier prix un week-end pour deux dans une des villes johanniques.

Camille Roberrini poursuit : « C’est une superbe initiative, qui permet de tisser des liens entre les différentes villes johanniques. Pour nous, cette opération ne permet pas d’augmenter le nombre de touristes, mais de diversifier et d’élargir notre offre touristique. Nous faisons en sorte d’en faire toujours plus pour mettre en avant notre patrimoine. » La mise en place de ce passeport n’engendre aucune contrainte pour la ville, ni aucun coût supplémentaire. Au contraire, cela donne plutôt des idées à l’office de tourisme, quant à développer son offre autour de l’histoire liant Jeanne d’Arc à la cité rémoise. « Nous ne sommes pas à l’abri qu’une visite guidée en lien avec Jeanne d’Arc voie le jour prochainement à Reims. Notre ville à toute son importance dans la vie de cette dernière, au même titre qu’Orléans, ou que Domremy-la-Pucelle, ville où elle a vu le jour. »

En attendant de pouvoir peut-être découvrir cette nouvelle activité touristique, les passeports johanniques sont disponibles à l’office de tourisme de Reims, situé sur le parvis de la cathédrale. En espérant que l’un d’entre vous puisse remporter le week-end mis en jeu !

3 QUESTIONS à


Patrick DEMOUY
HISTORIEN MÉDIÉVISTE

Reims est une ville johannique majeure

En quoi était-ce nécessaire que Reims apparaisse sur ce passeport ?

Reims représente le sommet de la mission de Jeanne d’Arc. Faire sacrer le roi à Reims faisait partie de ses objectifs dictés par les voix qu’elle avait entendues, avec la délivrance d’Orléans et la libération des envahisseurs anglais de l’ensemble du territoire. Le sacre de Charles VII au cœur de la cathédrale est un moment historique, car c’est un tournant de la guerre de 100 ans.

Est-ce pour vous logique que Reims compte autant parmi les villes johanniques ?

Oui c’est tout à fait logique. À l’époque, Paris était la capitale française, mais Reims était la capitale de la légitimité, car c’est en ce lieu que les rois gagnaient cette légitimité. Cette ville est un endroit clé de l’histoire johannique, et met en valeur les faits majeurs victorieux de la Pucelle d’Orléans.

Qu’est-ce que les touristes vont pouvoir voir à Reims, en rapport avec Jeanne d’Arc ?

Tout d’abord, la désormais fameuse statue de Jeanne d’Arc située sur le parvis de la cathédrale, qui a été érigée en 1896 pour célébrer le 14 ecentenaire du baptême de Clovis à Reims. Mais il y a également une statue de Jeanne d’Arc dans une chapelle située à l’intérieur de la cathédrale. Elle date de 1909, et a été sculptée par Prosper d’Épinay, à l’occasion de la béatification de Jeanne d’Arc. Bien sûr, les touristes pourront marcher sur les pas de Jeanne d’Arc lors de sa venue à Reims les 16 et 17 juillet 1429.

Hugo PALACIN

Extrait de l'union 27/05/2018

   

   

 Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que la fête soit belle

On vous dit tout   sur les Fêtes johanniques de ce week-end.


Dans le cadre de l’état d’urgence et du plan vigipirate renforcé, des mesures de sécurité sont mises en place

Vendredi dernier, des passants qui le souhaitaient ont pu assister à un avant-goût des Fêtes johanniques qui se tiendront ce week-end. Jeanne d’Arc, incarnée par Alyssa Saintot (15 ans), et Baptiste Courtin (18 ans), dans le costume de Charles VII, ont défilé de l’office du tourisme au parvis de la cathédrale.

1 - AVANT-PREMIÈRE

La précédente Jeanne a transmis un drapeau à sa successeur devant quelques touristes. Des trompettistes du conservatoire de Reims ont accompagné la lecture de lettre de Jeanne à la population, rédigée par un historien, dans laquelle elle dit : « L’armée de notre sire est en marche vers Reims pour qu’il reçoive son saint sacre et manifeste aux yeux de ses fidèles sujet qu’il est vrai roi de France. » Une démonstration du « géant messire » à échasses (qui existait déjà au Moyen-Âge), de pole dance et des arts du feu a également été organisée.

Cette époque de l’histoire de notre ville participe à notre rayonnement international
Arnaud Robinet

2 - PRÉPARATIFS

Pour les deux adolescents, en classes de troisième et de première, les préparatifs s’organisent dans le calme, dans l’intérêt des chevaux. L’engagement est important : Jeanne et Charles doivent également participer aux Fêtes johanniques dans d’autres villes, comme à Orléans où ils se sont rendus au début du mois, ou à Nivelle, où ils défileront après les fêtes de Reims.

Ils sont soutenus par leurs familles et amis, qui viendront les admirer. Alyssa a même bénéficié de l’aide de son professeur de français, qui l’a entraînée à la diction et à la structure du vieux français, et de son professeur d’histoire, qui lui a concocté un programme concentré de l’histoire du Moyen-Âge.

Baptiste et Alyssa suivent indépendamment des cours, au même centre équestre, sur des chevaux qui ont été spécialement sélectionnés pour l’occasion. En effet, ces derniers sont « habitués à la foule et au bruit », afin qu’ils restent contrôlables et ne réagissent pas violemment à un éventuel lancé de pétard, par exemple.

3 - MOMENT HISTORIQUE

Arnaud Robinet a affirmé que l’histoire de « Charles VII et de Jeanne d’Arc est indissociable », que c’était « une époque importante de l’histoire de notre ville qui participe à notre rayonnement international» . Comme le maire l’a rappelé, en 1429, « le royaume de France est vacillant, c’est à cette date qu’une jeune paysanne trouve la force de porter sur ses épaules le devenir du pays ». Selon Alyssa, « c’est une fierté, représenter Jeanne c’est représenter Reims » ... « Et son histoire », ajoute Baptiste. Arnaud Robinet a conclu en remerciant les bénévoles, sans qui « rien ne serait possible » .

5 - ACTIVITÉS

Le traditionnel village médiéval sera encore de la partie pour cette édition : mets, vin, marionnettes et danses médiévales seront présents pour initier le public. Vous pourrez même participer à des ateliers d’apiculture, d’astrologie et de fabrication de cottes de maille. Pour les plus jeunes, des conteurs les plongeront dans les histoires de l’époque.

Des jeux d’antan, un atelier maquillage et un village en torchis seront mis en place sur le parking Saint-Symphorien, de 14 à 23heures le samedi et de 11 à 19heures le dimanche. Quatre représentations du spectacle « La tribu, à la lisière du nord » seront organisées : samedi à 14 h 30 et 17heures, dimanche à 12 h 30 et 17 h30. « Cornelius », spectacle de cirque, se tiendra samedi de 15heures à 17 h 30 et dimanche de 15h 15 à 17 h 15. À noter qu’un apéritif sera offert à tous les Rémois, ce samedi à 11 h 45, au palais du Tau. Des musiciens, accompagnés de jongleurs et de cracheurs de feu des groupes Rhésus-Positif et Les bateleurs de sire Jean feront découvrir leurs arts aux petits comme aux plus grands.

6 - CORTÈGE

Ce sont près de 400 figurants qui escortent Jeanne d’Arc et Charles VII dans leur périple jusqu’à la cathédrale : l’association Au cœur d’un grimoire de Trigny, Bastestal, le groupe Sorga, Dan An Lys, Dodelsack, Joer, Silkinis, Les dames natures, Les batteleurs de sire Jean, Tormis, Rhésus-Positif, CL spectacles, les enfants de l’école Sacré-Cœur de Reims, Animal instinct, la compagnie Moriquendi, la confrérie de la Franche Louche avec son Géant Messire, les Couloirs du temps champenois, l’association Derwid, La charette du diablotin, Les chasseurs de dragons, les trompettes du conservatoire à rayonnement régional de Reims, les cavaliers du centre équestre de Reims, les groupes costumés de Reims en fêtes, Domremy, Vaucouleurs, Compiègne, Nivelles et Les arbalétriers de Saint-Georges.

Autre moment fort, le retraite aux flambeaux avec Jeanne d’Arc en armure accompagnée de Charles VII et sa cour. Elle partira de la place des Martyrs-de-la-Résistance à 21 h15, puis ira auc cours Anatole-France, rue du Cardinal-de-Lorraine, jardins à l’arrière de la cathédrale, rue Robert-de-Coucy et parvis de la cathédrale.

Toujours le samedi, à 21 h 30, quatre invités choisis dans le public s’installeront et conteront leurs histoires. Chacun aura la lourde tâche de présenter son numéro qu’il soit jongleur, danseur ou musicien ! Jonglerie pendulaire, danse, feu... les numéros s’enchaînent à un rythme endiablé, aussi vite que résonnent les notres de musique.

Plusieurs nouveautés cette année

Cette année, le cortège a été «enrichi », des échassiers ont été invités à y participer. Le film « Jehanne d’Arc, l’exceptionnelle destinée », de Marc-Joseph Sigaud, sera projeté vers 22 h 30, samedi, sur un écran géant de six mètres par cinq, placé face à la cathédrale. Le réalisateur a utilisé des processus de reconstitution en trois dimensions de Jeanne pour obtenir un rendu le plus fidèle possible. Il raconte l’histoire avec un angle novateur en donnant la parole à Jeanne, dans le but de créer un lien entre le spectateur et l’héroïne. Pour autant, la vérité historique n’a pas été piétinée. Aussi, une meute de cinq véritables loups se produira au chevet de la cathédrale, samedi, de 15 h 45 à 19 heures, et dimanche de 14 h 30 à 17 h 30. Les animaux, originaires du Canada, sont entraînés en semi-liberté en Loire-Atlantique, par la troupe Aïtawak. C’est un spectacle inédit en France. Il faut savoir que les loups de ne se dressent pas. Un climat de confiance est établi avec le chef de meute pour que les loups arrivent à proposer des attitudes et des jeux qui donnent de grands émotions au public.

3 QUESTIONS à


Xavier ALBERTINI
Adjt à la Sécurité

Les onze entrées   du site seront sécurisées  

Quels moyens vont-ils être déployés pour assurer la sécurité pendant ces deux jours ?

En parallèle du travail des services de police, les équipes d’une société de gardiennage sécuriseront les onze entrées du site, avec des filtrages et des fouilles. Par ailleurs, de très nombreux plots en béton – plusieurs dizaines – seront déployés et des véhicules bloqueront l’accès du site. Des plots sont notamment stockés aujourd’hui près de la bibliothèque Carnegie, pour être installés au dernier moment sur la zone. Il faut aussi savoir qu’une grande partie du site est placée sous vidéosurveillance et que tout le monde sera sur le pont pour vérifier que tout se déroule sans incident.

Le périmètre des festivités sera-t-il restreint comme l’an dernier ?

Lors des réunions organisées à la sous-préfecture de Reims, il a été décidé de reprendre la même configuration que l’an dernier. La parade partira, comme l’an dernier, du boulevard Paul-Doumer pour remonter la rue Libergier jusqu’à la cathédrale et non, comme les années précédentes, de la basilique Saint-Remi.

Circulation et stationnement perturbés


Jeanne d’Arc et Charles VII donneront le la des festivités

Le centre-ville de la cité des sacres va vivre à l’heure médiévale tout au long de de ce week-end. Afin d’assurer la sécurité de cette manifestation, une réglementation provisoire en matière de circulation et de stationnement est mise en place, comme chaque année. Pour permettre la bonne installation du village médiévale : le stationnement est interdit Place des Martyrs de la Résistance, rue Robert-de-Coucy, Cours Anatole-France , rue du Grand-Credo, rue du Cloître, , rue Eugène-Desteuque, rue Saint-Symphorien, rue du Cardinal de Lorraine, rue Voltaire, rue Pol-Neveux, rue des Tournelles, rue de la Grue, rue d’Anjou (sur 50 m) et rue des Fuseliers.

Attention, pour le défilé, le stationnement est interdit à compter du 2 juin à 20h et jusqu’au 3 juin, fin de la manifestation : Rue Libergier, boulevard Paul-Doumer, rue Chabaud, rue Clovis, rue des Capucins, rue Chanzy et rue Boulard.

Les véhicules contrevenants seront mis en fourrière et parqués par Autoclub, ZI du Mont Saint Pierre à Tinqueux.

Côté circulation, à compter du 2 juin à 5 h et jusqu’au 3 juin, les rues suivantes seront barrées : rue du Trésor, rue Robert de Coucy, Cours Anatole France, place des Martyrs de la Résistance, rue Eugène Desteuque, rue du Grand Credo, rue du Cloître, rue du Préau, rue de la Grue, rue du Cardinal de Lorraine, rue des Fuseliers, rue Cérès et rue Pol Neveux.

Les riverains habitant dans le périmètre de sécurité seront soumis aux contrôles effectués par des agents de sécurité

Faire partir le cortège des sacres de la basilique Saint-Remi serait-il vraiment trop risqué ?

L’idée a été abandonnée car dans le contexte actuel, il n’est pas question de prendre le moindre risque. Si le cortège partait de la basilique Saint-Remi plutôt que de la rue Libergier, le périmètre à surveiller serait nettement plus important et il faudrait, pour respecter les consignes gouvernementales, fermer toutes les voies perpendiculaires aux rues empruntées. Il est primordial de réduire les distances pour éviter la dilution des services de sécurité.

 

Extrait de l'union 31/05/2018

 Pour les Fêtes johanniques, le compte à rebours a commencé

Le week-end prochain, les Fêtes Johanniques s’empareront de la cité des Sacres,   pour deux jours d’activités et de spectacles toujours plus nombreux


Un avant-goût des festivités qui auront lieu le week-end prochain a été offert vendredi sur le parvis de la cathédrale.

108 ARTISANS ET CAMELOTS

Ils seront tous habillés en tenues d’époque, au chevet et sur le parvis de la cathédrale et constitueront un village médiéval. Vous pourrez y faire des photos dans des passe-têtes, prêter attention aux conteurs pour enfants, mais aussi déguster quelques mets du Moyen-Âge. Les adultes pourront même goûter au vin d’hypocras.

17 HEURES CUMULÉES DE FESTIVITÉS

Une grande diversité d’activités seront proposées à tous les publics: des spectacles (« Cornelius », « La tribu à la lisière du Nord », «Perceval et les enchanteurs de l’an mil » et « Le cabaret concert du clair de lune »). Cette édition sera marquée par la projection du film de Marc Joseph Sigaud, « Jehanne d’Arc, l’exceptionnelle destinée », sur le parvis de la cathédrale. Tout au long de la journée, vous pourrez découvrir des jeux et énigmes, notamment magiques, de l’armement, et côtoyer des moutons, qui déambuleront dans le « Bestiaire ensorcelé »

 33 SACRES ROYAUX À REIMS

En un peu plus d’un millénaire, de Louis 1 er en 816 à Charles X en 1825, les archevêques de Reims ont sacré la grande majorité des rois de France. Les recueils liturgiques sur lesquels se basent la cérémonie du sacre ont également rédigé à Reims à la fin du règne de Louis XI

15 et 18 ÂGES DE JEANNE D’ARC ET CHARLES VII

Sélectionnés parmi les membres des clubs équestres de la région, les personnes incarnant Jeanne et Charles doivent atteindre un niveau équestre suffisant et maîtriser l’histoire de France. Ils ont même été interrogés par un jury afin de juger de leur intérêt pour cette manifestation. Cette année, Alyssa Saintot et Baptiste Courtin incarneront ce duo mythique. Ils participeront à la retraite aux flambeaux le samedi 2 mai à 21 h15 ainsi qu’au grand cortège du sacre le lendemain, à 15 h 30, rue Libergier.

400 FIGURANTS DANS LE CORTÈGE

L’ensemble des artistes et performeurs défileront aux côtés de Jeanne d’Arc (Alyssa Saintot, 15 ans) et de Charles VII (Baptiste Courtin, 18 ans) à cheval, de l’angle du boulevard Paul-Domer et de la rue Libergier jusqu’à la cathédrale. Le cortège partira à 15 h 30 dimanche et arrivera vers 16heures, où il sera présenté par le seigneur Jean de Chesney. Il s’agira de rejouer l’épisode historique qui a changé l’histoire de France le 17 juillet 1429, le tout au son des trompettes du conservatoire.

100000 PERSONNES ATTENDUES

Les rémois seront de sortie et l’événement drainera aussi des curieux de toute la France ! Jusqu’à 11 points d’entrée seront mis en place, principalement situés aux alentours de la cathédrale samedi et dimanche, et aux intersections de la rue Libergier et des rues perpendiculaires pour le grand cortège. À noter que les enfants doivent être accompagnés pour profiter des jeux et ateliers proposé

L’ÉVÉNEMENT HISTORIQUE DE L’année

Célébration annuelle digne d’une machine à remonter le temps, les Fêtes Johanniques de Reims auront lieu les samedi 2 et dimanche 3 Juin. Rendez-vous est donné le samedi de 14 heures (ouverture du village médiéval) à 23 heures, avec notamment la retraite aux flambeaux avec Jeanne d’Arc en armure, Charles VII et sa cour à 21 h15 (départ place des Martyrs-de-la-Résistance), un spectacle en 3D à la cathédrale à 21 h 45 suivi d’un autre spectacle à 22 h 10. Le dimanche, les festivités se dérouleront de 10 à 19 heures.

Particularités de cette édition : la projection d’un film (voir encadré) et une représentation d’une meute de loups. Présentée comme « le seul numéro en France mettant en scène une meute de loups », les animaux évoluent en semi-liberté en Loire-Atlantique, et feront le voyage pour le plus grand plaisir des Rémois. Ce spectacle a même été produit à l’Élysée ! La troupe Aïtawak promet un moment avec de vrais loups (et non pas des chiens-loups) « drôles, vifs, sympathiques et spontanés », chevet de la cathédrale, samedi à 15 h 45 et 19 heures et dimanche à 14 h 30 et à 17 h 30.

Des mesures de sécurité seront mises en place dans le cadre du plan vigipirate renforcé. La mairie de Reims rappelle aux visiteurs de se soumettre aux contrôles aux entrées (sacs et bagages à main), de se présenter avec des vêtements «amples et ouverts » et enfin d’informer les équipes de sécurité de tout objet abandonné ou comportement suspect.

Tristan RELET-WERKMEISTER

Extrait de l'union 27/05/2018

   

   

 Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeanne fidèle a son courage

La foule était au rendez-vous, ce week-end, pour' les Fêtes johanniques. Le défilé a eu lieu sous des salves d'applaudissements

Jeanne d'Arc et Charles VII, en toute majesté, hier après-midi, au bas de la rue Libergler baignée de soleil après la pluie torrentielle, Christian Lantenois

La Jeanne d'Arc de l'an dernier avait été appelée à la rescousse par les organisateurs

AIice Fiers peut être fière d’elle. Car, hier, la Rémoise de 16 ans a incarné avec panache Jeanne d'Arc accompagnant Charles VII jusqu'à la cathédrale Notre-Darne, pour son sacre en 1429. Malgré des douleurs au dos, cette élève en 1ère ES a tenu coûte que coûte à participer au long cortège, remontant toute l'avenue Libergier : « Je ne voulais pour rien au monde rater ça ! », expliqua-t-elle en fin d'après-midi, après avoir monté pendant pIus d'une heure Pasja, une magnifique jument à la robe blanche qu'elle a trouvé un « peu peureuse et stressée » face à la foule.

«  LES SECOURISTES M'ONT CONSEILLÉ DE ME REPOSER »

Sa participation au défilé, point d'orgue des Fêtes johanniques rémoises, semblait pourtant compromise samedi soir. Car, au pied levé, elle avait dû, confier son rôle à sa sœur Julie, de deux ans son aînée, pour le défilé aux flambeaux à la nuit tombée. Contrairement à ce qu'on a pu entendre, Alice n'a pas été prise de claustrophobie sous son armure en métal. Mais elle a souffert de violentes douleurs dans le bas du dos. « J'ai eu mal dès samedi après-midi et les secouristes m'ont assistée. Ils m'ont donné à boire et m'ont conseillé de me reposer. C'est sûr que porter une armure qui pèse 23 kilos n'a pas dû arranger mon cas ! », raconte-t-elle.

Pour le grand défilé d'hier après midi, les organisateurs avaient, précise Ia jeune fille, fait appel à Alphonsine Frodefond, la Jeanne d'Arc de l'an dernier, au cas où elle ne puisse pas monter à cheval. Mais tout est finalement rentré dans l'ordre. Car la jeune Rémoise s'est montrée particulièrement courageuse. « J'habite Reims mais j'avoue que je n'étais encore jamais venue voir les Fêtes Johanniques. Y participer pour la première fois en tant que Jeanne d'Arc restera pour moi inoubliable ! », confiait-elle hier.

UNE MESSE SOLENNElLE DANS LA CATHEDRALE

Retardé pour cause de pluie torrentielle, le cortège a été très applaudi, par une foule très compacte savourant un rapide retour du soleil. Plus tôt dans la journée, une messe solennelle, animée par les chanteurs de la Maîtrise, avait été donnée en la cathédrale Notre-Dame. L'occasion pour Mgr Jordan, accompagné de l'évêque de Verdun, de rappeler que Jeanne d'Arc « ne doit pas faire l'objet de récupération politique ». Il devait sans doute penser à la récente visite à Reims de Marine Le Pen, entre les deux tours de la présidentielle ...


Le public a pu assisté, pendant les deux jours, à de très nombreux combats de chevaliers.


j~lIe et hurlante Demoiselle défile, lors du long cortège de dimanche après-m' dl rtl' d 1 'ergler.


Hier matin. Jeanne et Charles VII ont fait une entrée remarquée dans la cathédrale Notre-Dame où était donnée une messe solennelle.


Danseurs et comédiens ont assuré le spectacle tout autour de Notre-Dame. Christian Lantenois


De très nombreuses compagnies de spectacles de rue ont participé aux festivités.


L’épée de Jeanne d'Arc a été exposée, à titre exceptionnel au « Trésor », nouveau lieu culturel de Reims. Les visiteurs ont également pû découvrir pendant ces deux Jours l'anneau supposé de la Pucelle ainsi qu'une lettre qu'elle avait adressée aux Rémois, en 1430


Un ours brun très impressionnant et très bien dressé par son maître qui a proposé des mini spectacles pendant tout le week-end, dans le jardin Henrl-Deneux, situé derrière la cathédrale Notre-Dame.

Valérie COULET

Extrait de l'union 15/05/2017

   

   

 Répertoire  

 

 

Les fêtes johanniques de Reims attirent toujours la foule

Lancées samedi après-midi, les Fêtes johanniques attirent, cette année encore, un public très nombreux. Ici, point de récupération politique. Mais un spectacle familial et bon enfant.


Si Jean-Marie Le Pen s’approprie Jeanne d’Arc chaque 1er mai, place des Pyramides à Paris, les organisateurs des Fêtes johanniques rémoises refusent toute récupération politique.

Ces festivités sont simplement l’occasion de rappeler un événement marquant de l’histoire de France – la présence de Jeanne d’Arc au sacre de Charles VII, le 17 juillet 1429, en la cathédrale Notre-Dame – et d’offrir une série d’animations et de rendez-vous ludiques aux très nombreux visiteurs qui se pressent chaque année dans le centre-ville.

L’ange au sourire et les effluves des fondants aux pommes

Samedi, en tout début d’après-midi, à l’ouverture du village médiéval, qui rassemble quelque 110 exposants autour de la cathédrale, il fallait déjà jouer des coudes entre les échoppes pleines de gargouilles, de masques, d’épées en bois, de sacs en cuir, de savons, de bijoux, de vêtements et d’objets soi-disant d’époque.

Rue Robert-de-Courcy, Vincent Billaud, venu de Rouen avec d’autres membres de son association d’artisans, attirait le chaland en exposant, sous les effluves des fondants aux pommes cuits sur place par son voisin, des reproductions de sculptures et de bas-reliefs. « Je connais surtout les cathédrales de Chartres et de Paris. Ce week-end est donc l’occasion de découvrir Notre-Dame de Reims », indiquait-il, en montrant une petite copie de L’ange au sourire.

 

Devant « le Trésor », le nouvel espace rémois dédié à la culture où était autrefois installé l’office de tourisme, la file s’allongeait. Car, à titre exceptionnel, le temps de ce week-end, est exposé l’anneau présumé de Jeanne d’Arc. Posée sur un coussin de velours bleu roi, cette bague en argent présente des traces de dorure. Pris à Jeanne d’Arc par les Bourguignons lors de sa capture, cet anneau « aurait échu aux Anglais, passant aux mains de différents collectionneurs au XXe siècle ». En 2016, la bague a été acquise par le Grand Parc du Puy-du-Fou où elle est habituellement exposée.

Une lettre et une épée

Les visiteurs découvrent aussi une authentique lettre que la Pucelle a écrite le 16 mars 1430 à Sully, à l’attention des Rémois. Cette dernière est détenue par les archives de Reims.

Autre curiosité à voir jusqu’à ce soir, l’épée de Jeanne, qui est habituellement abritée au musée Masséna de Nice. Ce fauchon se caractérise par une lame assez courte – 57 cm – et légèrement courbe, avec un seul tranchant. Son manche est composé de bois et d’un alliage de cuivre.

Ça continue aujourd’hui !

Rendez-vous aujourd’hui de 10 à 19 heuresLes festivités de cette seconde journée consacrée à Jeanne d’Arc débuteront ce matin à 10 heures, pour se terminer à 19 heures.

À 10 heures, cérémonie officielle devant la statue de Jeanne d’Arc, sur le parvis de la cathédrale.

À 10 h 25, Mgr Jordan, archevêque de Reims, accueille devant Notre-Dame, Jeanne d’Arc.

À 10 h 30, messe solennelle.

À 11 heures, ouverture du village médiéval. Les 110 artisans et camelots, habillés à la mode médiévale, sont installés rue du Cloître, rue du Grand-Crédo, place des Martyrs-de-la-Résistance, cours Anatole-France, rue du Cardinal-de-Lorraine, rue Robert-de-Coucy et au chevet de la cathédrale.

À 11 h 45, apéritif proposé à tous au palais du Tau. À midi, déambulation dans le village médiéval de nombreux échassiers de la compagnie Desmodium, sous une pluie de confettis blancs.

À 15 h 30, Alice Fiers et Baptiste Courtin, alias Charles VII, ouvriront la voie à un cortège de 400 figurants, à partir du bas de la rue Libergier. Arrivée à la cathédrale à 16 heures.

De 11 à 19 heures, reconstitution d’un village médiéval au jardin Henri-Deneux, derrière la cathédrale.

Valérie COULET

Extrait de l'union 14/05/2017

   

   

 Répertoire  

 

Jeanne et Charles, le retour à Reims pour les Fêtes johanniques

Revoilà les Fêtes johanniques ce week-end avec moult nouveautés.


Alice Fiers et Baptiste Courtin, tous deux cavaliers au centre équestre de Reims, ont été choisis pour incarner Jeanne d’Arc et Charles VII. Christian Lantenois

LE PROGRAMME

•.- Samedi à partir de 14 heures, 110 artisans et camelots, en costume d'époque, accueilleront Rémois et touristes dans leurs échoppes.

Place des Martyrs-de-Ia-Résistance, à 15, 18 heures et 21h3û, spectacle de saltimbanques. Déambulations toute l'après-midi rue du Grand-Credo et cours Anatole France.

À 21h45, parking Saint-Symphorien, concert, retraite au flambeau et bal médiéval.

À 16h30 et 19 heures, spectacle avec l'ours Valentin au chevet de la cathédrale. De 20 à 23 heures, la nuit des cathédrales.

•.- Dimanche, à 10h10, cérémonie officielle devant la statue de Jeanne d’ Arc, parvis de ia Cathédrale. Messe à 10h30.

À 11 heures, ouverture du village médiéval. A 15h30, début du grand cortège (près de 400 figurants) à l'angle de la rue Paul-Doumer et de la rue Libergier.

À 18 heures, concert à la basilique Saint-Remi.

LES FAITS

•.- Les Fêtes johanniques ont su, au fil des éditions, s'imposer comme le grand événement annuel de la cité des sacres.

•.- L'édition 2017 sera un peu modifiée en raison des impératifs de sécurité. Le périmètre de la fête va être resserré.

•.- Pour la première fois, l'anneau, l'épée et la missive de Jeanne d'Arc seront à découvrir au nouvel espace Trésor, au pied de la cathédrale. • Autre temps fort, une retraite aux flambeaux en compagnie de Jeanne, de Charles VII et de sa cour, samedi à 21 h 15, suivie d'un bal médiéval.

« Mon attrait pour l'histoire médiévale m'est venu tout petit d'un château médiéval que m'a offert ma grand-mère » Jean-Pierre Favre

Chaque année, le sacre de Charles VII, conduit par Jeanne d'Arc le 17 juillet 1429 jusqu'à la cathédrale de Reims, est célébré par une grande fête populaire dans le centre historique, Les visiteurs explorent le moyen âge pendant deux jours. Cette année, les gargouilles qui ornent Notre-Dame de Reims vont toiser les amoureux de l'Histoire, les fans d'heroic fantasy et les enfants en quête d'aventures chevaleresques. Artisans, musiciens, troupes, campements, prendront place samedi à partir de 14 heures et dimanche·au pied dé la cathédrale et ses abords. Pendant deux jours, Reims va retrouver l'effervescence des sacres royaux. Mais cette année, le périmètre est réduit, tout comme il l'a été pour le marché de Noël, sécurité oblige.

L'ANNEAU ET l'ÉPÉE DE JEANNE EXPOSÉS AU TRÉSOR

Quelques nouveautés sont attendues comme l'exposition au Trésor de l'anneau, de l'épée ayant appartenu à jeanne et d'une missive destinée aux Rémois. C'est la première fois que l'anneau, l'épée légendaire (qui aurait appartenu à Du Guesclin mais c'est une autre histoire et personne ne peut en té- moigner) et la missive seront ainsi montrés. Un privilège que l'on dit exceptionnel pour le public.

Autres temps forts, une retraite aux flambeaux et un bal médiéval le samedi soir et à la place des rapaces, c'est un dresseur d'ours-et son animal Valentin qui devraient impressionner le public.

Pour ce qui est de nos héros, Alice Fiers et Baptiste Courtin, tous deux cavaliers au centre équestre de Reims, ont été choisis pour incarner Jeanne d'Arc et Charles VII. Ils sont tous deux âgés de 16 ans. Ils ouvriront la voie au cortège de 400 figurants costumés pour rejouer un moment emblématique de l'histoire de France dimanche à 15h30.

Cette année, sécurité oblige, le parcours est raccourci et il partira du bas de la rue Libergier pour arriver à la cathédrale. Toujours question sécurité, le périmètre des festivités va être restreint (voir infographie). Tout sera concentré et les huit accès pout les piétons seront contrôlés. Une société de sécurité a été engagée. Dans certains secteurs ou lors de certains rendez-vous, il y a aura une fouille de tous les visiteurs. Quelques classiques des Fêtes johanniques rémoises sont maintenus, comme le village des artisans, avec beaucoup de nouveautés, la messe du dimanche matin, et l'apéritif dans la Cour du palais du Tau. C'est l'association Reims en 'fêtes qui a concocté le programme. Son nouveau président question sécurité, le périmètre des festivités va être restreint (voir infographie). Tout sera concentré et les huit accès pout les piétons seront contrôlés. Une société de sécurité a été engagée. Dans certains secteurs ou lors de certains rendez-vous, il y a aura une fouille de tous les visiteurs. Quelques classiques des Fêtes johanniques rémoises sont maintenus, comme le village des artisans, avec beaucoup de nouveautés, la messe du dimanche matin, et l'apéritif dans la Cour du palais du Tau. C'est l'association Reims en fêtes qui a concocté le programme. Son nouveau président, Allee Fiers et Baptiste Courtln, tous deux cavaliers au centll! équestre de Reims, ont été choisis pour Jean-Pierre Favre est un passionné d'histoire. « Mon attrait pour l'histoire médiévale m'est venu tout petit d'un gros château fort que m'a offert ma grand-mère et d'un chevalier en métal avec des soldats. je faisais des petits tournois. A l'école, j'ai toujours aimé l'histoire. En février, j'ai suivi le périple de Domrémy et celui de Vaucouleurs, deux autres villes johanniques.» Jean-Pierre Favre n'est pas déçu par la restriction du périmètre. Au ·contraire. « J'ai toujours souhaité que l'on se rapproche de la cathédrale. »

3 QUESTIONS à


Jean-Paul DEROY
Directeur Artistique
« Beaucoup de nouvelles troupes »

•.- D'où Vient l'anneau de Jeanne ?

Il a été prêté par Philippe de Villiers qui l'avait acheté aux Anglais pour le Puy-du-Fou.

•.- Et l'épée, est-ce la vraie ? Comment savoir ? On dit qu'elle aurait appartenu à Du Guesclin, puis à Jeanne. Mais personne ne peut le certifier aujourd'hui

•.- Beaucoup de troupes sont nouvelles ?

Oui, à commencer par la mienne, celle du Lion de Flandre. JI y aura aussi l'ours Valentin qui va remplacer les rapaces, les Dragons de Cormyrs, le Lunantroll, les chasseurs de drakes, ou encore Machina silente qui montrera le fonctionnement de véritables machines de guerre.

 
Tout est prévu, même pour faire garder ses enfants Christian Lantenuis


Les danseuses et jongleurs transforment la ·ville en cour des miracles. Christian Lantenois

MARIE-CHRISTINE lARDENOIS

Renseignements auprès de Reims en fêtes, tél. 03 26 82 45 66. Courriel : contact@reims-fetes.com

Extrait de l'union 12/05/2017

   

   

 Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils ont rejoué le grand sacre de Charles VII

Une foule s'est massée hier au pied de la cathédrale pour voir le cortège des sacres, point d'orgue des fêtes johanniques avec Jeanne d'Arc et Charles VII.


Mayronn Vicente (Charles VIII et Alphonsine FRODEFOND (Jeanne d’ARC) ont eu leur moment de gloire à l’arrivée du cortège

Jeanne d'Arc et Charles VII se sont fait attendre. Pas 600 ans, mais presque. Des milliers de badauds s'étaient réunis hier au pied de la cathédrale pour profiter du cortège des sacres, avec en point culminant l'arrivée des deux personnages historiques. Sous un ciel changeant des centaines de comédiens et artistes, professionnels et amateurs. ont défilé dans les rues. « Je vois du mouvement au loin, des bruits de tambours, de festoiement !» s'époumone une voix recrachée dans des enceintes.


Jehan de Chesney en Monsieur Loyal

« Monsieur le bourgmestre ! »

La voix appartient à Jehan de Chesney - son nom d'artiste, emprunté à l'un de ses ancêtres, un intermittent du spectacle, en costume d'époque, le micro en plus. Il est chargé de faire monter la sauce en attendant l'arrivée du cortège. « Je connais bien les troupes, donc je peux aussi les mettre en valeur quand ils défilent. »

Son domaine de compétence va bien au-delà : Jehan est un mordu d'histoire médiévale. Tellement accro qu'il ne possède pas seulement « des centaines d'ouvrages d'histoire », assez d'armes médiévales « pour partir en guerre », mais également une armure ... sur mesure. « Je participe à de nombreuses manifestations. Mais celle-là est particulière, j'ai un vrai attachement pour Jeanne d'Arc. Le personnage me fascine.

Entre deux exhortations à la foule, [ehan de Chesney continue de faire le show. Il salue l'arrivée du maire par un Il monsieur le bourgmestre est parmi nous ! » Les troupes défilent maintenant en bas de la cathédrale. Des enfants sont perchés sur les épaules de leurs parents pour ne rien rater du spectacle : ni les échassiers aux masques maléfiques de la compagnie Têtes en l'air, ni les danseuses médiévales. Et surtout pas Jeanne et Charles.


Les troupes avaient apporté un soin particulier aux costumes et accessoires.


L’armure est une reproduction fidèle des équipements de l’époque


Danse, jonglage, tambour, combat d'épées … L'essence du Moyen Age

David GAUTHIER

Extrait de l'union 06/06/2016

   

   

 Répertoire  

 

 Programme chargé pour les fêtes Johanniques ce week-end

Vols de rapaces, spectacles de rues, tenues d'époque, plats médiévaux ... Les rendez-vous à ne pas manquer de ces 95° fêtes johanniques. Liste non exaustive


Le Grand cortège des sacres, dimanche, rejouera la marche de Charles VII et Jeanne d'Arc vers la Cathédrale. Archives c L

L'ESSENTIEL

*.- 17 juillet 1429 : sacre de Charles VII en la cathédrale de Reims, avec l'appui de Jeanne d'Arc.

*.- 1921: premières fêtes johanniques de Reims.

*.-  Début de la 95° édition samedi midi avec l'auberge médiévale, puis à 14 heures, avec l'ouverture du village place du Forum. Programme complet sur http://www.reims-fetes.com

*.- Plus de 500 figurants défiléront dimanche à 15 heures pour le grand cortège des sacres.

1 - DES C05TUMES FIDEKES A L’EPOQUE

Évelyne Maltot a des doigts de fée. La retraitée est une couturière hors pair. Elle est responsable des costumes pour Reims en Fêtes, l'association qui organise l'événement. Deux cents tenues médiévales seront prêtées aux exposants, comédiens et bénévoles durant les festivités. « C'est un travail passionnant mais fatiguant. On utilise du tissu d'ameublement, lourd et difficile à manipuler, pour mieux coller à l'histoire. »

Même souci du détail pour les motifs, fleurs de lys évidemment, mais également des griffons, parfois commandés sur internet. « J'ai toujours le nez plongé dans un bouquin ou des archives. Je vis au XV° siècle toute l’année ! »

La couturière a dû relever un nouveau défi cette année. Des consignes de sécurité obligent les cavaliers à porter une bombe, « Et c'est peu esthétique ...  commente Evelyne Maltot. Alors on a confectionné un chapeau qui respecte l'histoire et camoufle le casque. C'est du sur mesure ! » Le respect de la tradition entraîne des situations cocasses. Charles VII - incarné cette année par Mayronn Vicente (lire ci-contre) - endosse un manteau et une robe, pour un poids total de ... 20 kilos. « Si bien qu'on doit l'aider à monter à cheval », pouffe la retraitée. Le poids de la tradition.

2 – LA VIE AU TEMPS DES CHEVALIERS

Le chevet de la cathédrale abritera une dizaine d'installations (tentes, auvents et échoppes dressées pour les activités et commerces qui existaient traditionnellement au Moyen Âge. La quarantaine de bénévoles costumés entraînera les visiteurs dans des danses, des histoires fantastiques, des contes pour enfants. Ils présenteront égaiement les arts de la vie quotidienne, dont les secrets de fabrication des baumes et onguents d'apothicaires.

L'association Batestal, dont le nom signifie « l'entrechoc de deux épées » en ancien français, présentera des ateliers de combats courtois, avec les armes et armures qui équipaient les chevaliers, et détaillera les techniques de fabrication de cottes de maille. Entre deux dégustations gratuites de mets d'époque ou d'hypocras (un vin épicé), l'association Soligalgos, qui sauve et récupère les lévriers maltraités, présentera ces chiens autrefois appréciés de la noblesse. Les enfants pourront jouir d'un espace de jeux en bois, résoudre des énigmes sur la cité des sacres ou enfiler des échasses.

3 - UN FESTIN DE ROI

On ne peut décemment pas festoyer sans un arrêt à l'auberge médiévale, place des Martyrs-de-Ia-Résistance. La restauration traditionnelle est assurée cette année par la maison de traiteurs (depuis quatre générations) Poittevin, basée à Guignicourt dans l'Aisne. A quelques jours des fêtes Johanniques, Paul, gérant, a déjà « les mains dans les carottes jaunes et violettes. Et non pas orange ! il faut composer avec des légumes anciens. » Lui et son équipe se sont approvisionnés en denrées rares auprès de maraîchers, car il est impossible pour les cuistots de découper et faire mijoter pommes de terre, tomates ou poivrons. « Ce sont des légumes d'importation. Ils n'étaient pas encore connus à l'époque », précise Paul Poittevin. Le stand sera équipé d'une rôtissoire, garnie en animaux fermiers « d'éleveurs locaux ». Et pour rester dans le thème, la dégustation des viandes, poêlées de légumes d'antan, lentilles mijotées etc, se fera sur des tranchoirs, d'épaisses tranches de pain au levain.

« Chaque pain mesure un mètre ! La boulangerie de Cormicy m'en a fourni 151 Imaginez la place que ça prend ... »

4 – FAUCONNERIE MÉDIEVALE

Les huit rapaces de la compagnie Vol en scène seront présentés aux badauds lors de représentations musicales de voltige en toute liberté, au plus près du public, à 15 h 45 et 18 heures le samedi, et à 14 h 45 et 17 h 15 le dimanche, sur le parvis de la cathédrale (spectacle d'une durée de 30 minutes environ). « Ce sont des animaux aguerris pour ce type d'exercice : ils restent concentrés uniquement sur les dresseurs, qu'ils repèrent aisément à la voix et à la gestuelle. » explique Simon Thuriet, de la fauconnerie située près de Poitiers. Les volatiles, nocturnes ou diurnes, chasseurs ou charognards, pourront aussi être admirés sur leurs perchoirs aménagés au chevet de l'imposant édifice ecclésiastique, où leurs soigneurs seront ravis de répondre à toute question sur leurs protégés à plumes.

Jeanne d'Arc et Charles VII présents samedi

Nous vous les avions présentés dans nos colonnes (L'union du 13 mai) : Mayronn Vicente et Alphonsine Frodefond incarneront Jeanne d'Arc et Charles VII dimanche à 15 heures, pour le grand cortège des sacres, au départ de la basilique Saint-Rémi. Mais vous pourrez échanger, cette année, avec les deux jeunes cavaliers dès le samedi. Rendez-vous en début d'après-midi au stand de l'association Reims en fêtes, organisatrice de l'événement. À quelques jours du grand défilé - riche de plus de 500 figurants. Mayronn Vicente ne ressent aucun stress. « On sera guidé, tout va bien se passer », assure le lycéen, qui endossera le costume de Charles VII pour la deuxième fois.

A SAVOIR

*.- Place du Forum : campements et combats, ateliers de calligraphie, frappe de monnaie, fabrication de cottes de maille, entraînement au maniement des armes.

*.- Cryptoportique : le temple de la musique médiévale, concerts gratuits dès 14 heures samedi et à 16 h 45 dimanche.

*.- Place Royale : spectacles de rues par des compagnies professionnelles, et déambulation du petit théâtre « les colporteurs de fables. »

*.- Place des Martyrs-de-Ia-Résistance : l'auberge médiévale, ripaille rapide et menus médiévaux complets (trois menus à partir de dix euros), De 11h30 à 15 heures et 18h30 à 22 heures .

*.- Chavet de la cathédrale : plongée au cœur du Moyen Âge avec la compagnie Au cœur d'un grimoire.

*.- Parvis de la cathédrale : vol de rapaces dès 15 h 45 le samedi et à 14 h 45 dimanche.

*.- Jardin Henri-Deneux : reconstitution d'un village médiéval, avec seigneurs, troubadours, gueux, artisans etc.

*.- Basilique Saint-Réml : départ dimanche à 15 heures du grand cortège des Sacres.

Elsa FRICOTEAUX el David GAUTHIER

Extrait de l'union 02/06/2016

   

   

 Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fêtes johanniques espèrent 200.000 visiteurs sur deux jours

Pendant un week-end, Reims remonte le temps jusqu'au Moyen Âge. Les festivités des 6 et 7juin ont été dévoilées hier. Parmi les nouveautés, un spectacle féerique, place de Ia République.


Charlotte Ferreira Alves et Mayronn Vicente incarnent Jeanne et Charles VII pour l’année 2015 et seront les ambassadeurs de Reims dans toute la France. C. Lantenois

Incontournables. Les tètes johanniques ont su, au fil des éditions, s'imposer comme-le-grand évènement annuel de la cité des sacres. Elles  attirent à elles seules 100000 visiteurs les années pluvieuses, et le double lorsque le beau temps est au rendez-vous comme en 2014. « Cette année s'annonce prometteuse, on est ëonfiants, là météo promet du beau temps », assure Arnaud Robinet, maire de Reims.

Trois temps forts: samedi soir, un -grand spectacle féerique qui alliera cirque et danse sur la place de la République (dès 22 h 30). Musique, théâtre et effets spéciaux pyrotechniques seront aussi au programme. Dimanche vers 10 heures, l'accueil de Jeanne par Mgr Jordan constituera le deuxième temps fort et enfin à 15 heures, le grand cortège du sacre. « Le point d'orgue de ces deux jours: le défilé, le plus grand de France, avec ses 500 figurants et ses 40 troupes, s'étirera de la basilique Saint-Remi à la cathédrale pour rappeler l'arrivée triomphante de Jeanne dans notre ville », détaille Arnaud Robinet.

Durant ces deux jours, l'hyper centre historique sera transformé en village médiéval avec 110artisans en costumes d'époque qui multiplieront les démonstrations des métiers et savoir-faire d'antan (fabrication de la cotte de mailles, techniques de l'enluminure, trappe de la monnaie ...), sur la place du Forum ainsi que dans le jardin Henri Deneux (à l'arrière du palais du Tau). « Grâce à de nombreux animations, spectacles de rue et reconstitutions, les visiteurs plongeront au cœur du Moyen Âge et de ses us et coutumes », poursuit le maire, et pour les y aider, le cryptoportique s'animera aux sons de la musique médiévale.

Côté nouveautés, on retiendra parmi les animations le vol de rapaces (samedi 15h45 et 18 heures; place Royale) ainsi que des promenades à dos de chameaux avec la caravane de Samarkande, des jongleries de feu... La chambre des tortures au chevet de la cathédrale devrait réserver aussi quelques frissons.

Les villes jumelées avec Reims seront absentes à l'exception de Canterbury (compagnies médiévales). « Nous avons fait le choix plus pertinent de les inviter avant, à la fête de l'Europe », précise d'emblée Arnaud Robinet avant que la question ne lui soit posée.

La liberté, symbole de l'édition 2015

Une édition ancrée sur le thème de la liberté. « Un symbole si cher à notre ville. Reims a-roujours été au cœur de notre société. Son histoire a toujours .été Intimement liée à celle de la France. Des sacres des Rois à la réconciliation franco-allemande en passant par les deux conflits mondiaux du XX° siècle. L'histoire de Jeanne dJ1rc s'inscrit dans ce combat permanent pour la liberté et la dignité des peuples et son sacrifice pour lu défense de celle-ci. »

Les fètes johanniques, c'est aussi pour la Ville, une subvention de 192.000 € accordée à l'association organisatrice, Reims en fêtes.

Aurélie BEAUSSART

À SAVOIR

•.- Les 6 et 7 juin, Reims va vivre il i i l'époque du Moyen Age.

•.- Le samedi. à 14 heures. Ouverture du village médiéval (rue Colbert, rue du Cloître, rue du grand Crédo, Place des Martyrs-de-Ia-Résistance, rue Robert-de-Coucy, chevet de la cathédrale). Venez aussi découvrir les artisans place du Forum et la reconstitution d'un village médiéval au jardin Henri-Deneux (jusqu’â minuit).

Au cryptoportique, la musique médiévale sera à l’honneur, de 14 h 30 à 22 h 15, avec 11 concerts ainsi que sur le parvis de la cathédrale.

Place Royale, spectacles de rue, de 14h30 à 21h30.

Place de la République à 22 h 3D, spectacle féerique.

•.- Le dimanche à 10h10, cérémonie devant la statue de Jeanne d'Arc (parvis de la cathédrale), puis accueil de Jeanne par Mgr Jordan suivie de la messe solennelle, et à 11h45, apéritif proposé à tous, au Palais du Tau.  De 15 à16 heures. Le grand cortège du sacre.

Et toujours le village médiéval des animations au jardin Deneux, place Royale, place des Martyrs-de-la-

Résistance et au chevet de la cathédrale 11h/19h, ainsi que deux représentations musicales au crypto portique (17 h 15 et 17 h 45).

 

Extrait de l'union 29/05/2015

   

   

 Répertoire  

 

Les festivités investissent la place de la République


Parmi les nouveautés au programme des fêtes Johanniques, un grand spectacle place de la république. (© l'Hebdo du Vendredi)

Cette année, les fêtes Johanniques se dérouleront samedi 6 et vendredi 7 juin. Comme toujours, plusieurs centaines d'artisans  et artistes en costume d'époque animeront le centre-ville historique rémois durant tout le week-end. Parmi les nouveautés de  cette édition 2015 : le spectacle « Rêve », alliant cirque, danse et la puissance du feu, donné place de la république le samedi à 22h30, la tribu du drakkar, place Royale, ou encore la caravane de Samarkande avec ses chameaux, dromadaires et yacks 

J.D

Extrait dée l'hebdo du vendredi du 28/05/2015

   

   

 Répertoire  

 

Les 6 et 7 juin, vivez les Fêtes johanniques

Les Fêtes johanniques se dérouleront les 6 et 7 juin prochains. Un week-end durant lequel les Rémois et les touristes célébreront la figure tutélaire de la ville : Jeanne d’Arc. 

img2.gif
Les Fêtes johanniques, organisées par Reims en Fêtes avec le soutien de la ville de Reims,
attirent, chaque année, près de 100 000 visiteurs

Les Fêtes johanniques proposeront, cette année encore, un vaste choix d’animations et de lieux qui plongeront le visiteur dans le passé médiéval de la ville. Des centaines de passionnés, des acteurs professionnels et des dizaines d’associations vous donnent rendez-vous sur les places du centre-ville ainsi qu’aux abords de la cathédrale le 6 juin dès 14 h.

6 JUIN, 14 H, OUVERTURE DU VILLAGE MÉDIÉVAL

Plus d’une centaine d’artisans, revêtus de leur costume d’époque, accueilleront les visiteurs dans leurs échoppes dans la rue de Colbert, rue du Cloître, rue du grand Crédo, place des Martyrs de la Résistance, rue Robert de Coucy et au chevet de la Cathédrale.

Le 6 juin, à partir de 14 h. Le 7 juin, à partir de 11 h.

MUSIQUES AU CRYPTOPORTIQUE

Les musiques traditionnelles se succéderont sur la scène du Cryptoportique dès 14h30 et jusqu’à 22h15. Au total, ce sont 11 concerts qui seront offerts jusqu’à 22h15. Cornemuse, musiques celtes et arabo-andalouses et mélodies médiévales vous attendent dans un cadre exceptionnel.

SPECTACLES ET PROMENADE À DOS DE CHAMEAUX PLACE ROYALE

Dès 14h30, sur cette place historique régnera un air viking avec la musique de la tribu du drakkar et les animations de la compagnie du lion des Flandres spécialisée dans le théâtre de rue et dans l’art du cirque. Nouveauté cette année, des promenades à dos de chameaux seront proposées toute la journée.

ARTISANAT ET ANIMATION PLACE DU FORUM

Sur les airs de musique provenant de la scène du Cryptoportique voisine, les spectateurs pourront assister à des ateliers de calligraphie, de frappe de monnaie ou encore de fabrication d’armes et de cottes de maille. D’autres démonstrations, notamment de taille de pierre, de ferronnerie et d’archerie seront également visibles place des Martyrs de la Résistance.« RÊVE »,

LE GRAND SPECTACLE GRATUIT PLACE DE LA RÉPUBLIQUE

Cette année, c’est sur la place de la République que « Rêves », un spectacle conçu comme une chorégraphie, alliant l’art du cirque et de la danse sera offert au public. Le 6 juin, à partir de 22h15.

7 JUIN, CÉRÉMONIE ET CORTÈGE DES SACRES

Dimanche 7 juin, 10h10, cérémonie officielle devant la statue de Jeanne d’Arc.

15h. Départ du grand cortège des Sacres, devant la basilique Saint-Remi, avec plus de 500 figurants. 16 h, arrivée du cortège sur le parvis de la Cathédrale.

H. C.

Retrouvez l’ensemble du programme sur www.reims.fr ou www.reims-fetes.com

Extrait de RA N° 317 de 05/2015

   

   

 Répertoire  

 

Charlotte et Mayronn, les nouveaux Jeanne d'Arc et Charles VII à Reims


Charlotte et Mayronn, entourés du maire Arnaud Robinet et de Patrick Poivre d’Arvor.

Charlotte Ferreira Alves et Mayronn Vicente incarneront, pour les Fêtes johanniques des 6 et 7 juin, Jeanne d’Arc et Charles VII. Tous deux cavaliers émérites au centre équestre de Reims, ils viennent d’être présentés en mairie. Charlotte, née en 2000 et scolarisée en 3e  au Sacré-Cœur à Reims, est titulaire d’un Galop 4. Mayronn, qui suit sa 1ère S à Clemenceau, est de niveau Galop 5. Les deux adolescents se sont retrouvés pour la cérémonie de présentation, aux côtés de Patrick Poivre d’Arvor, quelques minutes avant que ce dernier ne reçoive la médaille de la Ville de Reims. Arnaud Robinet, le maire, a révélé que l’ancien présentateur du journal télévisé de TF1 avait lui-même incarné Charles VII dans sa jeunesse. L’intéressé a complété avec une petite anecdote : il était alors amoureux de sa voisine, une certaine Frédérique Petit, qui habitant un étage au-dessus de lui !

Extrait de l'union 20/02/2015 

   

   

 Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Jeanne d’Arc et Charles VII sous bonne escorte

La deuxième journée des Fêtes Johanniques a vu un grand cortège amener Jeanne d’Arc et Charles VII à la cathédrale Notre-Dame de Reims.

Jeanne d’Arc a escorté Charles VII de la basilique Saint-Remi jusqu’à Notre-Dame de Reims.

Comme le 17 juillet 1429, le long voyage de Charles VII jusqu’à Notre-Dame de Reims a été une réussite, dimanche Escorté par Jeanne d’Arc, le Valois a rallié le parvis de la cathédrale sur les coups de 16 h 30, sous les vivats des Rémois, venus en nombre célébrer ces héros des Fêtes Johanniques.

Tout a débuté dès 10h30, lorsque Monseigneur Delannoy, évêque de Saint-Denis, a accompagné l’archevêque de Reims, Monseigneur Jordan, lors de la messe. Sous les yeux du maire de Reims Arnaud Robinet, Jeanne d’Arc et Charles VII avaient déjà pris possession des lieux sur lesquels ils allaient revenir.

Un grand cortège très attendu

Les festivités entamées la veille se sont poursuivies tout l’après-midi aux quatre coins du centre-ville, mêlant musique et spectacles médiévaux, pour le plus grand bonheur des nombreux enfants sortis en ce dimanche. Le moment fort de la journée a bien été le grand cortège. Il s’est ainsi mis en branle à 15 heures, depuis la basilique Saint-Remi, sous l’impulsion de 500 figurants. Des chiens, des aigles, de la musique médiévale, des déguisements, plus réalistes les uns que les autres, ont ainsi animé le centre-ville de la cité des sacres et fait le bonheur des habitants des rues Gambetta, de Venise et Libergier. «  Tous les ans, j’admire le spectacle de ma fenêtre  », s’est réjouie cette Rémoise de la rue du Ruisselet.

La Pucelle d’Orléans, son futur monarque et sa cour de 80 personnes, toutes issues du «  bon peuple rémois  » comme s’est plu à l’appeler le trouvère, ont fini par rallier Notre-Dame de Reims, quittant leur monture à l’approche du parvis.

Accueillis par l’évêque de Chartres, Monseigneur Pansard, le «  bourgmestre  » de Reims et la sénatrice de Virginie (États-Unis), les deux vedettes de la journée ont pris la pause, avant de se rafraîchir dans la cathédrale. Après ce périple, rien de plus naturel.

Par Simon Ksiazenicki

Extrait de l'union 02/06/2014

   

   

 Répertoire  

 

Tout savoir sur ce week-end d’animations médiévales à Reims 

 Voyage dans le temps. La cité des sacres revient à l’époque du Moyen Âge le temps d’un week-end pour célébrer Jeanne d’Arc et le couronnement de Charles VII. Au programme : spectacles de rue, musiques de scène, théâtre, fauconnerie, défilé…


Le grand cortège du sacre qui se déroule dimanche après-midi - le défilé part de la basilique Saint-Remi pour rejoindre la cathédrale Notre-Dame - est sans nul doute le moment le plus fort de ces fêtes johanniques 2014.

A 14h30, Tempadura (répertoire musique médiéval et renaissance) ; 15h15, Les Tornals (musiques anciennes avec des arrangements aux sonorités actuelles) ; 16h15, La Carité de Guingamor (musiques médiévales et arrangements modernes) ; 17 heures, Al Cantara (duo de cornemuses accompagné d’un tambour et castagnettes) ; 17h45, Les Doedelsacks de la cote (tradition de la cornemuse avec des musiciens de Flandre) ; 18h30, Rough musicke de Canterbury ; 19 heures, Companye of strangers of Canterbury.

20h15, à nouveau le groupe Tempradura ; 21 heures, deuxième concert de La carité de Guingamor et à 22 heures, Al Cantara reviendra chauffer la place.

Dimanche, deux groupes qui ont joué la veille reviennent. 17h15 : La Carité de Guingamor (musique médiévale) et 17h45, Les Tornals (musique ancienne avec des arrangements aux sonorités actuelles).

Village médiéval Une centaine d’artisans en costumes d’époque vous invitent durant ses deux jours à découvrir leurs échoppes. Elles seront installées rue Colbert, rue du Cloître, rue du Grand Crédo, place des Martyrs de la Résistance, rue Robert de Coucy, chevet de la cathédrale. Ouverture du village, le samedi à 14 heures et le dimanche à 11 heures.

Place de l’hôtel de ville Grand spectacle La petite histoire de Jeanne d’Arc, il s’agit d’une féerie d’eau et de musique, samedi dès 22 h 15. Durée 35 minutes environ. En final, Jeanne d’Arc sera présentée à tous les Rémois.

Place Royale Les spectacles de rue vont s’enchaîner tous le week-end. Avec samedi, dès 14h30, Le char troubadour gueule de loup ; 15h30, spectacle Comélixirs (théâtre, musiques, jonglage, humour) ; 16 h 30, le grand tournoi des Chaëls (tournoi de chevalerie où les chevaliers sont des chiens) ; 18 heures, spectacle Comélixirs ; 19 heures, La Carité de Guingamor et 20 h 30, Les moutons d’Ouessant (avec 15 moutons pour de vrais).

Dimanche : spectacle Cormélixirs à 14 h 45 et 16 h 15 puis le grand tournoi des Chaëls à 17 h 30.

Place des Martyrs de la Résistance Samedi de 14 heures à minuit et dimanche de 11 à 19 heures, campements et combats, ateliers de calligraphie, archerie, découverte d’armes et d’armures, ateliers animés (saveurs et cuisine), filage de laine, taille de pierres, entraînement au maniement des armes avec les Faydits de Champagne, les Barbillons du Val des Sacres, les Lions du Kent.

Chevet de la cathédrale Samedi de 14 heures à minuit et dimanche de 11 à 19 heures : plongez au cœur du Moyen Âge et partagez la vie des chevaliers avec des ateliers de médecine et de chirurgie, la chambre des tortures, la vie de combats, la cérémonie d’adoubement, la calligraphie, la ferronnerie, l’hygiène du Moyen Âge…

Et puis, venez admirer le vol de rapaces (dix espèces différentes présentées par la compagnie Marche), samedi à 15 h 45 et 18 heures et dimanche à 17 h 30.

Place du Forum Ici, les artisans réaliseront des démonstrations de leur savoir-faire et les enfants pourront s’initier aux techniques employées par les artisans du Moyen Âge au sein de nombreux ateliers, atelier poterie « terre de Flandre » avec un tour à roue (unique en France), l’atelier du tourneur sur bois et son tour à flèche, l’atelier du tonnelier, l’atelier du vannier, l’atelier de Céréaline qui permet de découvrir les céréales oubliées ou peu utilisées (telle l’épeautre), l’atelier du soudeur, édification de petites maisons en torchis, jeux d’autrefois, près de la fontaine.

Jardin Herni-Deneux Sur l’arrière du palais du Tau, de 14 heures à minuit et dimanche de 11 à 19 heures, reconstitution d’un village médiéval avec son seigneur, ses troubadours, ses gueux, ses artisans, ses soldats et ses Templiers…

Avec de nombreuses animations familiales, spectacles de rues, combats médiévaux, jongleries de feu, avec l’association Pater Patriae, Les couloirs du temps champenois, association Derwid, Les têtes en l’air, la Mesnie du Lug et la Mesnie de Martinius.

Parvis de la cathédrale Samedi et dimanche après-midi, déambulation festive de groupes musicaux : Al Cantara, Guingamor, Tempradura, Tornals, Doedelsack ; de combattants et de personnages étonnants. Ne manquez pas l’incroyable char troubadour de « Gueule de loup ».

Autre temps fort, dimanche À 10 h 10, cérémonie officielle devant la statue de Jeanne d’Arc, au parvis de la cathédrale. À 10 h 25, accueil de Jeanne par Monseigneur Thierry Jordan, archevêque de Reims, toujours au niveau du parvis de la cathédrale. Puis, à 10 h 30, messe solennelle à la cathédrale et à 11 h 45, un apéritif sera proposé au palais du Tau.

Par Yann LE BLEVEC et Aurélie BEAUSSART

Extrait de l'union 31/05/2014

   

   

 Répertoire  

 

 Les Fêtes Johanniques : un patrimoine à partager

Les prochaines Fêtes Johanniques se dérouleront les samedi 31 mai et dimanche 1er juin à Reims. L'occasion de replonger le temps d'un week-end dans l'esprit médiéval avec, cette année, une thématique encore plus festive et familiale.

vri-310_0
 

Les temps forts à ne pas manquer

• Le spectacle son et lumières aquatique, samedi 31 mai à 22 h15, façade de l'Hôtel de Ville.

• Les démonstrations de fauconnerie, samedi 31 mai à 15 h 45 et 18 h, dimanche à 17 h 30, chevet de la cathédrale (côté place des Martyrs de la Résistance).

• Le grand cortège avec Jeanne d'Arc, départ dimanche 1er juin à 15 h de la basilique Saint-Remi, arrivée vers 16 h sur le parvis de la cathédrale.

Si on lui avait dit, à l'époque, que près de 600 ans plus tard on célébrerait encore la commémoration de son sacre, nul doute que le roi Charles VII se serait montré plus que dubitatif. Un couronnement qui fut orchestré en 1429 par Jeanne d'Arc en une seule nuit, au lieu des nombreux mois traditionnellement nécessaires à la préparation d'un tel événement. « Cette prouesse de Jeanne d'Arc, ainsi que de nombreuses autres anecdotes sur sa vie, accompagneront le tout nouveau grand spectacle prévu le samedi soir », indique Jean-Paul Deroy, le directeur artistique des Fêtes Johanniques. Un spectacle aquatique de type son et lumières, alliant à la fois l'eau, le feu et la musique. « Cela se passera sur la façade de l'Hôtel de Ville, nous installerons un bassin de 34 mètres, 180 pompes, 18 projecteurs…» Les anecdotes sur le sacre de Charles VII et la vie de Jeanne d'Arc seront ainsi racontées à travers les jeux d'eaux.

UNE FÊTE SYMBOLIQUE POUR REIMS

Souhaitant pour 2014 une édition plus festive et familiale, légèrement moins axée sur les combats et l'aspect guerrier du Moyen-Âge, l'association Reims en Fête, coordinatrice des Fêtes Jeanne d'Arc, proposera donc aux visiteurs (150000 à 180000 sont attendus) une véritable plongée dans la vie médiévale, à travers un grand tournoi de chalets (de chiens), très populaire au XVe siècle, mais aussi une déambulation de moutons d'Ouessant, des démonstrations de fauconnerie, sans oublier les incontournables temps forts comme le village en torchis, les concerts et bien sûr le grand cortège du dimanche, rassemblant plus de 500 figurants et bénévoles. « Le fait de proposer des animations dans toutes les rues de la ville, de la cathédrale à la mairie, permet aussi de créer une vraie déambulation pour les visiteurs », détaille Daniel Lemaître, président de l'association Reims en Fêtes. Nul doute que ces prochaines Fêtes Johanniques devraient encore séduire un large public rémois, francophone, mais aussi européen »

img6.gif    img3.gif

À SAVOIR

« Nous essayons toujours de mettre entre 50 et 80 % de nouveautés. Il faut une vraie qualité pour Reims. Cette année, on aura un grand spectacle le samedi soir où on alliera l'eau, le feu et la musique (c'est un son et lumières aquatique avec musique en direct, façade de l'Hôtel de Ville) »

JEAN-PAUL DEROY
Directeur artistique des Fêtes Johanniques

« Au fil des années, nous voyons bien que les Rémois sont de plus en plus attachés à ces Fêtes Johanniques, en particulier au personnage de Jeanne d'Arc, dont le choix de la jeune fille qui la représente est toujours très suivi ! Le fait de proposer des animations dans toutes les rues de la ville, de la cathédrale à la mairie, permet de créer une vraie déambulation pour les visiteurs »

DANIEL LEMAÎTRE
Président de l'association Reims en Fêtes

Extrait de VRI N° 310 - 04/2014

   

   

 Répertoire