Katia HENRY 

 Peintre-Graveur 

 

Quelques photos de la visite de Michel Laluc,

Sites à visiter

 Métiers d'Art -

 - INMA

Editions Carrés d'Art -

Répertoire 

Site de l'Ecole Française

La Presse

   

19/05/2007 - Le souffle de la création passe dans les vitraux

02/12/2004 - Katia Henry peint tout en s'interrogeant sur l'Être humain.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

Visité

avec

 en
09/2007     


 

Katia Henry

Palelette d' Alliences

112 pages

36 reproductions de peintures

et gravures en quadrichromie

reliure en fil de lin

 couverture cartonnée et pelliculée

 

Éditions Éole

Ortho, 44 - 6983 La Roche-en-Ardenne

Tél. : 084 43 33 00

Katia Henry est peintre-graveur. Ses peintures font appel à des techniques mixtes mêlant l'encre, l'aquarelle et le collage. Elle utilise aussi le pastel à l'huile.

Depuis une dizaine d'années, elle réalise des cartons pour des vitraux et en crée selon le mode de la technique « Tiffany ». Son graphisme s'inscrit souvent dans la symbolique de l'art sacré.Katia Henry est peintre-graveur. Ses peintures font appel à des techniques mixtes mêlant l'encre, l'aquarelle et le collage. Elle utilise aussi le pastel à l'huile.

Ces mains qui dessinent, peignent, gravent et écrivent, nous invitent à un double parcours : après avoir réalisé ses tableaux, souvent, KatiaHenry, les écrit, et retranscrit les émotions, les images et les symboles qui inspirent ses dessins.

Elle aime, dit-elle, « peindre avec des mots, écrire avec des couleurs ».

Cet ouvrage nous propose, par la couleur et par la poésie du verbe, de redécouvrir les alliances que chacun de nous scelle avec l'univers, avec ses origines, avec son corps, avec son être, mais aussi avec l'autre et le Créateur.

Depuis une dizaine d'années, elle réalise des cartons pour des vitraux et en crée selon le mode de la technique « Tiffany ». Son graphisme s'inscrit souvent dans la symbolique de l'art sacré.

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos de Michel Laluc

2007-05_k-henry_laluc_01.jpg

2007-05_k-henry_laluc_02.jpg

2007-05_k-henry_laluc_03.jpg

2007-05_k-henry_laluc_04.jpg

2007-05_k-henry_laluc_05.jpg

 

2007-05_k-henry_laluc_06.jpg

2007-05_k-henry_laluc_07.jpg

2007-05_k-henry_laluc_08.jpg

 

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le souffle de la création passe dans les vitraux 


Katia Henry : « Je n'affiche pas ma foi chrétienne, pour ne pas me priver de certaines rencontres,
mais je la laisse transparaître. »
 

Les vitraux de Katia Henry peuvent faire penser au mouvement d'une vague, au vol d'un oiseau, à l'élancement d'un arbre : on peut y sentir une contemplation de la création. Certains représentent plutôt une croix. Cette dernière évocation ne doit rien au hasard. « Je suis chrétienne, explique l'artiste, mais je n'affiche pas ma foi d'entrée de jeu, de peur que cela ne me prive de certaines rencontres, avec des personnes qui se diront : c'est chrétien, ça ne m'intéresse pas. Mais c'est vrai que ma foi finit par transparaître dans mes œuvres. »

L'intéressée raconte ainsi cette anecdote : « Un jour un jeune garçon d'une vingtaine d'années est venu réparer un chauffe-eau dans mon atelier. Il a longtemps regardé mes dessins, et il a fini par me dire : Je peux vous poser une question ? « Vous êtes chrétienne, non ? C'est ce genre de remarques qui me touche. » Si vous voulez vous faire votre propre idée. sachez que la vitrailliste expose jusqu'au 26 mai 2007 à la maison paroissiale Notre-Dame, juste en face de l'office du tourisme, tous les jours sauf le dimanche, de 14 à 18 heures. Il ne faut pas hésiter à sonner. Et ceux qui ne jurent que par la laïcité trouveront aussi de quoi s'émerveiller, avec une coupe de Champagne qui n'a rien de religieux. « II fallait quand même bien que j'exprime mon appartenance à la Champagne !»            

Extrait de l'union du 19/05/200

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 *

Katia Henry peint tout en s'interrogeant sur l'Être humain. 

La plupart des artistes utilisent leur  discipline comme mode d'expression. Au-delà du langage et de la symbolique, la peinture sert aussi à Katia Henry pour s'interroger sur l'Être humain.


Katia Henry : la peinture en questions

 Rien n'est plus fort que la vocation. Celle de Katia Henry n'a pu se développer qu'une fois atteint l'âge adulte.

Née à Poligny (Jura), «la capitale du Comté», Katia Henry ne se voit d'attaches qu'en Champagne.

     Esprit ouvert*

Ancienne élève du lycée Jean-Jaurès, elle s'est d'abord formée au métier d'assistante sociale. Rien à voir avec le métier d'artiste, mais trois années qui lui ont « ouvert l'esprit », admet-elle.

Des études que Mme Henry a complétées avec un passage en « Droit » à Paris.

« Cela m'a enfin permis d'approcher la peinture, la gravure et le dessin en atelier », savoure-t-elle encore aujourd' hui. Par la suite. Katia Henry sera uniquement artiste peintre. Son charmant petit atelier est installé à deux pas du centre-ville, dans une ancienne friche industrielle dont elle occupe la loge du gardien.

Si Mme Henry a exercé cette activité, « c'est parce que le dessin est un moyen de communication. Sous l'habillage de la peinture ou de la couleur, il permet tout le questionnement sur l'Être humain, ses difficultés à communiquer, sa profonde solitude, son isolement ».

     Alliances

Dans ce domaine, l'inspiration est illimitée. Mme Henry est d'abord une « symboliste ». À travers un arbre, elle perçoit l'Homme ; dans les branches, elle voit des bras ou « l'énergie vers les autres », etc. Autrement dit « tout ce qui est végétal ou minéral en nous ». En réfléchissant plus avant, Katia Henry travaille « l'alliance » : « Alliance par rapport à l'Univers : chacun de nous est une poussière. Mais chaque poussière est unique. Alliance avec le temps : nous sommes un instant unique, exceptionnel. Alliance avec le corps : chaque cellule porte en elle des origines, une naissance,etc. ».

Comme ces concepts ne sont pas forcément évidents à traduire en peinture, Katia Henry double toujours ses œuvres par des écrits « pour donner aux gens les clés qui leur permettent de me rejoindre ».

De ce patient travail est né un « beau livre », « Palette d'alliances », reflet de trente ans de travail. Katia Henry le présentera à la librairie Largeron, rue Carnot, le jeudi 9 décembre 2004 à partir de 17 heures.                

J.-F. Scherpereel

Extrait de l'union du 2/12/2004

    

    

  Répertoire