Pavillon de Muire

 

  Sites à visiter

 

 

 

  

 

  

Visites

  

Répertoire 

Visité
avec

  en
05/2001

 La Presse

 

 

 LVMH dévoile ses trésor
Rénovation de l'hôtel particulier du Marc
 
« Renaissance » pour le Pavillon de Muire
Le vieux puits du pavillon de Muire
Hôtel du Marc et Pavillon de Muire

 Quelques photos de Pierre COSNARD de la visite du 10/05/2001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répertoire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LVMH dévoile ses trésor

img5.gif
Le Pavillon de Muire, construit en 1565 et classé Monument Historique en 1920, propriété de la Maison Veuve Clicquot.

A l'occasion des Journées Particulières, samedi 15 et dimanche 16 octobre, le groupe LVMH ouvre 25 de ses maisons, invitant le public à découvrir les secrets de son patrimoine et de son savoir-faire.

 LVMH aime jouer la carte de la distinction.

En effet, un peu plus d'un mois après les Journées européennes du patrimoine, le groupe, leader mondial dans le domaine du luxe, organise un événement fort similaire baptisé les Journées Particulières.Acette occasion, 25 sites d'exception sont ouverts dans toute la France dont huit dans la Marne.

A Reims

Dans la Cité des Sacres, LVMH lèvera le voile sur l'hôtel duMarc, le pavillon deMuire, et les caves de la Maison Veuve Clicquot Ponsardin,

et ouvrira également les portes des caves des prestigieuses Maisons Krug et Ruinart. L'hôtel du Marc, construit en 1840, est un magnifique édifice qui accueille les hôtes de prestige de la Maison de Champagne Veuve Clicquot Ponsardin, tandis que le Pavillon de Muire, classé Monument Historique, est un témoin remarquable de l'architecture de la Renaissance.

A Epernay

Dans la capitale du Champagne, ce sont la résidence de Trianon et les caves de la Maison Moët & Chandon qui seront ouvertes à la visite.

Ancienne demeure de la famille Moët et lieu privilégié où la Maison reçoit régulièrement ses hôtes de marque, la résidence de Trianon, bâtie en 1805, dévoilera sa bibliothèque, ses salons, dont celui dédié à la musique et sa grande salle à manger.

A Hautvillers

Enfin, au coeur de cette commune surplombant Epernay, c'est l'abbaye de la Maison Dom Pérignon qui se laissera admirer. La visite commencera par le parc de l'ancienne abbaye bénédictine, lieu où Dom Pierre Pérignon passa 47 ans de sa vie à développer des techniques qui firent entrer les vins de Champagne dans un nouveau monde.

Julien Debant

Les Journées Particulières :

samedi 15 et dimanche 16 octobre 2011. Entrée libre dans la limite des places disponibles.Rens. : www.lesjourneesparticulieres.fr

Extrait de du Vendredi N° 231 du 14/10/2011

Répertoire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rénovation de l'hôtel particulier du Marc

Préserver l'authenticité d'un édifice du XIXe siècle en respectant les savoir-faire patrimoniaux et l'environnement, c'est le défi relevé par la maison de Veuve Clicquot Ponsardin.


Les principaux acteurs de la rénovation (au centre, Cécile Bonnefond). 

Cette rénovation, c'est un assemblage entre tradition et modernité. » « Assemblage », un terme d'œnologie de circonstance, utilisé par Cécile Bonnefond, présidente de la Maison Veuve Clicquot Ponsardin, propriétaire des lieux, pour décrire la restauration de l'hôtel particulier de la rue du Marc. « Nous voulions garder la tradition, mais nous avions aussi un devoir de modernité. » Pari réussi : le chantier est un exemple exceptionnel d'association de techniques héritées des bâtisseurs du Moyen-Âge aux technologies d'énergie renouvelable les plus performantes. Les travaux ont nécessité dix-sept corps de métier. Il a été fait appel à des professionnels de haut niveau, tailleurs de pierre, ferronniers d'art, spécialisés dans la rénovation des édifices historiques. « Travailler pour ce genre de bâtiment, c'est valorisant », confie Patrick Mazingue, ferronnier d'art à Jonchery-sur-Vesle, qui a créé les barres d'appui des fenêtres et les mains courantes de l'escalier d'honneur.
Révolution énergétique.

Marquées par le temps, les façades étaient entièrement « grêlées » par des projectiles reçus lors de la Première Guerre mondiale.

« Nous avons décidé de rétablir les lignes verticales et horizontales des bandeaux et chambranles. Quant aux trous dus aux éclats d'obus, le choix d'en maintenir une partie a finalement été abordé. On a gardé ces traces de l'histoire tout en montrant l'architecture », explique François Chatillon, architecte en chef des Monuments Historiques. Autre défi : faire de ce site de réception un exemple de maîtrise de l'énergie, en associant les technologies les plus innovantes au respect de l'intégrité des structures et des matériaux. Géothermie, « puits provençal » (installé dans les anciennes caves inexploitées) et panneaux solaires, à l'abri des regards : cette trilogie performante permettra de réduire la consommation d'énergie de 65 % et les émissions de gaz à effet de serre de 90 %.

 Patrimoine2009

Dans les coulisses du chantier

Lors des prochaines journées du patrimoine, la maison Veuve Clicquot Ponsardin propose au public de découvrir les coulisses du chantier de restauration de son hôtel particulier et la mise en œuvre d'énergies renouvelables. Les visiteurs pourront admirer l'extérieur, les façades, le jardin et, paradoxe, une œuvre d'art moderne « en conversation » avec le bâtiment du XIXe. Exposition photographique et projections vidéo illustreront les différentes étapes des travaux.

Visites guidées les samedi 19 et dimanche 20 septembre de 14 à 19 heures. Hôtel du Marc. Entrée 1, rue Linguet à Reims.

Extrait de l'union du 13/09/2009

Répertoire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

« Renaissance »
pour le Pavillon de Muire
 

img1.gif

Pour la 5e année, la Maison Veuve Clicquot Ponsardin participe aux Journées Européennes du Patrimoine en ouvrant au public son Pavillon de Muire, bâtiment classé Monument Historique. Construit en 1565, cet ensemble est un des rares représentants de l’architecture Renaissance à Reims. Pour cette édition 2007, une exposition inédite, rassemblant de nombreuses pièces du XVIIIe siècle, sera proposée au public, recréant le décor et l’ambiance d'époque.

Le Pavillon de Muire, 1 rue Linguet, visites guidées le samedi 15 septembre de 10h à 12h et de 14h à 19h et le dimanche 17 septembre de 14h à 19h.

Extrait de l'hebdo du vendredi du 13/09/2007

Répertoire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le vieux puits du pavillon de Muire

 img3.gif

 Accolé au mur d’une bâtisse ancienne, un vieux puits au charme désuet avec sa margelle et son buis muni d’une manivelle s’offre au regard des passants pressés ou indifférents qui empruntent la rue Linguet.

Elément de vie dans un passé lointain, il reste le témoin d’une époque où les habitants de notre Cité ne disposaient, pour leur alimentation en eau, que des sources et des nappes souterraines. Il faudra attendre le milieu du XVIIIème siècle pour voir la mise en place de fontaines publiques grâce aux efforts conjugués de deux ecclésiastiques : le Chanoine Godinot pour la finance et le Père Fery pour la technique.

C’est en 1565, en pleine Renaissance, que le Seigneur Nicolas Noël de Muire Lieutenant des habitants de Reims, fait construire l’élégant Pavillon flanqué de ses tourelles d’angle. La possession d’un puits privé est une marque de richesse et d’accès au confort. C’est une simple ruelle qui relie alors la rue du Marc à la rue du Temple et qui longe la nouvelle demeure, construite à l’emplacement même d’une maison restée célèbre. A cet endroit en effet, dans la maison de M. de Bransecourt acquis aux idées du protestantisme, s’était déroulée, en 1561, la rencontre historique et infructueuse entre le Cardinal Charles de Lorraine, Archevêque de Reims et Théodore de Beze représentant l’Eglise Réformée, prélude aux Guerres de Religion.

A l’origine, le Pavillon porte l’enseigne « A l’Ecu de France », om tiré de la rue des Ecus voisine. Au fil du temps, l’ancienne ruelle du Temple deviendra la rue du Pied de Boeuf (évoquant une enseigne de boucherie) puis la rue des Petits Pâtés, en liaison avec le surnom de « Maison des petits pâtés » donné par les Rémois eu égard à la forme hexagonale des pierres taillées du Pavillon. Aujourd’hui, c’est de la rue Linguet qu’à travers les grilles surmontant un mur d’enceinte bas, on peut admirer le bel ensemble du XVIème siècle classé Monument historique et contempler son vieux puits.

Propriété privée appartenant à la Maison de champagne Veuve Clicquot Ponsardin, le Pavillon de Muire ne se visite pas. Toutefois, depuis quelques années, il ouvre ses portes lors des Journées du Patrimoine. C’est ainsi que, s’armant de patience, nos concitoyens pourront découvrir la grande salle du rez-dechaussée ornée de deux cheminées monumentales et flâner quelques instants dans les extérieurs.

Avec l’aimable collaboration d’Alain Cottez.

Extrait de l'hebdo du vendredi du 7/09/2007

Répertoire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hôtel du Marc

et Pavillon de Muire 

La Maison Veuve Clicquot-Ponsardin met pour la première fois le Pavillon de Muire et l'Hôtel du Marc à la disposition des visiteurs dans le cadre des Journées du Patrimoine 2003.


L"Hôtel particulier du Marc, façade coté jardin

 • L'Hôtel du Marc

Bâti en 1840 par Edouard Werlé, successeur de madame Clicquot et ancien maire de Reims, l'Hôtel du Marc est la pièce maîtresse d'un ensemble immobilier composé actuellement d'une maison bourgeoise assez vaste communiquant avec l'Hôtel particulier, d'un petit pavillon tout en longueur, appelé Pavillon du Temple, et enfin du magnifique Pavillon de Muire. L'architecture extérieure de l'Hôtel du Marc est le parfait reflet du style Empire. Bien qu'abîmé par de nombreux éclats d'obus au cours de la Première Guerre Mondiale, il échappa à la destruction et aux incendies qui anéantirent l'ensemble du quartier. Depuis quelques années, l'Hôtel du Marc a fait l'objet d'une rénovation intérieure complète. Il poursuit sa carrière de lieu d'accueil et de rencontres pour les clients les plus importants de la Maison.

Le Pavillon de Muire

Construit en 1565,l e Pavillon de Muire estun des rares représentants de l'architecture Renaissance à Reims. Il allie la pierre pour le rez-de-chaussée et la brique encadrée de pierres pour le premier étage. Les fenêtres sont entourées de méandres et de pointes de diamants et la corniche, fortement accentuée est soutenue par des consoles. Miraculeusement épargné par les bombardements de la Première Guerre Mondiale, le Pavillon de Muire fut classé parmi les Monuments Historiques en 1920. Aujourd'hui, il accueille des réceptions, notamment les déjeuners et dîners qui réunissent un nombre trop important de personnes pour la salle à manger de l'Hôtel du Marc.

 Sources : Maison Veuve Clicquot Ponsardin.

 
V
ue de la partie haute du Pavillon de Muire.

 Extrait de VRI 201 - 9/2003

Répertoire