Parc de la Forêt d'Orient
 
 

Site à Visiter

 

  

 

 Répertoire 

La journée du 31/03/2001 par Monique FOURNIER

Quelques photos

La Presse

 

 

16.000 grues hivernent au lac du Der


Un village musée sur l’histoire du lac du Der

Le loup s'invite à la fête de la grue

L'espace Faune de la forêt d'Orient à découvrir

Naissance rare d'un bébé bison au Parc de la Fôret d'Orient

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La journée  

Visite avec

en

  03/2001      

 Jeudi 31 Mars 2001- 8h30 - Rendez-vous parking René Tys pour une journée à la découverte du Lac du Der (du chêne "Dervos" en langue celtique) et de ses environs. 57 adhérents participent à cette sortie en car.

LAC du DER. Le plus grand lac artificiel d' Europe ( 4800ha ) a été mis en eau en 1974, il a été créé dans le sud du département pour réguler le cours de la Marne et de la Seine en engloutissant 3 villages : Nuisement, Champaubert et Chantecoq .

Au programme ce matin : visites commentées par Mme LOUIS-SEURAT des églises à pans de bois et torchis et des vitraux du XVIe siècle .

1er arrêt à LENTILLES ( Aube) - église dédiée à Saint - Jacques et Saint Philippe, belle façade protégée des intempéries par des écailles de bois. L' intérieur révèle une absence de transept et intéresse les visiteurs par le savoir-faire des artisans de l' époque et le souci actuel de maintenir tout ce patrimoine en l'état . La statue de Saint-Jacques atteste de l' existence d' un itinéraire vers Compostelle.

  

Puis un court instant , sur la route à destination d' OUTINES , explications sur la petite église de BAILLY - LE - FRANC , nous remarquerons que l' éclairage de la nef est assurée par des fenêtres hautes .

Arrivée à OUTINES ; Le village est construit en étoile autour de son église. Monumental et vaste sanctuaire (35 m de long avec le porche, 14,50 m de large ), surnommée " cathédrale " à colombages, elle a été magnifiquement restaurée, en respectant le travail réalisé autrefois par les charpentiers. Une belle rosace surmonte le long porche d' entrée. Cette église est dédiée à Saint Nicolas et a été classée monument historique en 1964.

En fin de matinée, arrivée à Giffaumont-Champaubert. Accueil à l' office de tourisme, marche jusqu'aux bords du lac, regards vers les paysages qui entourent celui-ci et sur les activités de loisirs pratiqués sur l'eau. Montée de la passerelle reliant Giffaumont à Champaubert où l' église reste seule dans le souvenir de son village englouti.

Puis nous allons déjeuner à la Granges aux Abeilles , moment très agréable et convivial ; nous en profitons pour visiter l' exposition d'apiculture : vie sociale de la ruche, matériel apicole ancien et contemporain , pour terminer à la boutique des produits de la ruche.

L' après-midi est consacrée aux visites du Haras National de Montier - en - Der et du musée du pays du Der à Sainte - Marie du Lac - Nuisement .

HARAS NATIONAL de MONTIER-en-DER

   

Les haras " royaux " ont été créés par Colbert en 1665. En 1806 Napoléon 1er décida d' installer un dépôt d'étalons dans les murs de l'Abbaye bénédictine de Montier - en - Der . Les bâtiments actuels datent du 19e siècle. Les haras nationaux dépendent du ministère de l'Agriculture et s' impliquent dans trois secteurs :

- Les courses (une partie des enjeux du P.M.U est affectée au financement d' activités hippiques).

- L' élevage - le haras regroupe des étalons de race " de sang " et de " trait ardennais ".


Ces étalons sont répartis dans cinq stations de reproduction en Champagne - Ardennes ( une au Domaine de Commétreuil ) afin d' assurer la reproduction avec les juments appartenant aux éleveurs. 1000 poulains environ naissent chaque année.
Le haras propose aux éleveurs des techniques de reproduction modernes telles que l' échographie,
l' insémination artificielle et le transfert d' embryons.

- Enfin les haras nationaux veillent au développement et à l'amélioration de l'élevage , ils contribuent aussi à la conservation des races menacées.

L' équitation, les sports équestres et l'équitation de loisirs représentent un débouché important pour l' élevage. Les haras nationaux contribuent au développement des activités hippiques : actions réglementaires, encouragements financiers et appuis techniques des personnels qualifiés .

Nous terminons la visite par le musée des calèches et autres berlines.

RENDEZ - VOUS du HARAS - tous les jeudis après - midi de début Septembre au 15 Novembre
(sauf jeudis fériés) à 15 heures.
Les agents du haras, en tenue d' apparat, présentent les étalons et les attelages dans les cours intérieures des bâtiments .

MUSEE du PAYS du DER à Sainte Marie du Lac - Nuisement , nous découvrons


ainsi que le
cimetière de Nuisement aux Bois qui a été transposé sur le site. Il nous est précisé, à ce sujet, que les anciens habitants de ce village, qui le souhaitent, peuvent être inhumés dans ce cimetière.

Cette belle journée s'achève . Retour à REIMS à 19 heures .

Un grand merci à toutes nos organisatrices .

Monique FOURNIER

    

    

  Répertoire  

 

 

Quelques photos

2001-5_der_dl-01.jpg

2001-5_der_dl-02.jpg

2001-5_der_dl-03.jpg

2001-5_der_dl-04.jpg 

2001-5_der_dl-05.jpg

 

 

2001-5_der_dl-06.jpg

 

2001-5_der_dl-07.jpg

 

2001-5_der_dl-08.jpg

 

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

Un village musée sur l’histoire du lac du Der


Céline Trinquet, chargée de communication, devant la maquette avec les bâtiments en pans de bois.

SAINTE-MARIE-DU-LAC-NUISEMENT (MARNE)

Au lac du Der, les activités de plein air ne manquent pas. Les curieux et les férus d’histoire peuvent également trouver leur bonheur au Village musée du Der. « Il s’agit d’un écomusée qui existe depuis 1999. Le village est composé de bâtiments à pans de bois, dont certains ont été sauvés lors de la mise en eau du lac du Der en 1974», explique Céline Trinquet, chargée de communication du site. La visite permet d’admirer sept édifices magnifiquement conservés. L’église et la maison du forgeron ont même été démontées et déplacés jusqu’à leur emplacement actuel. On retrouve également une grange, une ancienne mairie-école ou un pigeonnier. « À leur arrivée, les visiteurs peuvent regarder un film d’une quinzaine de minutes qui retrace l’histoire de la création du lac. » La visite se poursuit ensuite dans une ancienne grange dans laquelle se trouve une grande maquette de vingt mètres de long sur quatre mètres de large. « Tous les bâtiments en pans de bois ont existé ou existent encore», explique Céline Trinquet. Tout autour, des scènes de la vie quotidienne au début du XX e siècle sont représentées par des mannequins habillés en costumes de l’époque. « Il y a un sabotier, un maréchal-ferrant, une laitière, un bouilleur de cru. Il y a aussi une ambiance sonore. »

L’aspect écologique a également toute sa place au sein du musée. Le jardin des insectes et la mare permettent une première approche. Le jardin du curé, avec des plantes médicinales, des petites vignes et un potager de légumes anciens complètent la visite. Une brochure est distribuée pour permettre de repérer les différentes espèces. On en compte une centaine au total. De nombreux groupes scolaires passent d’ailleurs une journée au Village musée du Der qui propose aussi des sorties au lac avec des guides. Le 6 août, la fête des moissons animera le Village musée. De nombreuses festivités sont au programme.

Village musée du Der, les Grandes Côtes, Sainte-Marie-du-Lac-Nuisement. Ouverture du 1er juillet au 31 août de 9 h 30 à 19 heures, du 1 er septembre au 30 novembre de 9 h 30 à 18 heures. Tarifs : 5,80 euros, enfant de 10 à 16 ans 3,80 euros. Téléphone : 03 26 4101 02 ou www.villagemuseeduder.com.

J.-M. CORNUAILLE

Extraits de l' union du 28/07/2017

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le loup s'invite à la fête de la grue

 La LPO propose une veillée autour du loup, de retour chez nous, ce soir.


Le loup volera la vedette aux oiseaux ce soir à Der nature. Grottes de Han

À SAVOIR

Veillée au Der du loup

•.-Où ? à Der nature, sor le site de Chantecoq au rond-point entre Giffaumont-Champaubert et Arrigny.

•.- Quand ? ce soir à 16 heures (conférence) puis 20 heures (contes).

•.- Gratuit.

•.- Infos au 0326725447

La fête de la grue qui se poursuit jusqu'au 31 octobre autour du lac du Der met à J'honneur la biodiversité. L'incontournable observation des grues cendrées en pleine période de migration à l'aube sur le site de Chantecoq, mais aussi le tout nouveau salon bio et naturel à Der nature, dimanche une randonnée des étangs le 26 octobre avec la Ligue pour la protection des oiseaux, la projection d'un film plaidant pour la protection du renard, tous les jours au village-musée du Der ou encore, ce soir, une soirée dédiée au loup.

Conteuse franc-comtoise, Mapie Caburet animera en effet à 16 heures une conférence sur la représentation dans la littérature du loup, un animal à la fois mythique mais dont le retour dans nos contrées est bien réel, alors qu'il en avait été chassé jusqu'au dernier individu. Puis à 20 heures, Jean-Luc Bourrioux évoquera la problématique de ce retour, dans un environnement qui s'était habitué à l'absence du prédateur. Enfin, à. 20h30, Mapie Caburet s'associera au multi-instrumentiste Jan Varek pour conter des récits des temps anciens, quand la forêt était profonde, quand les loups hurlaient encore à la lune, quand hommes et bêtes luttaient pour le titre de prédateur suprême et faisaient d'étranges et profondes alliances. Durant cette veillée, la conteuse abordera plusieurs aspects du loup : le loup sauvage, les meneurs de loups, les métamorphosés en garous, les chamans en quête de liberté ... Une soirée pour aller bien au-delà de l'image du loup dévoreur de brebis, organisée dans le cadre du festival des Diseurs d'histoires, en partenariat avec le Pays du Der, la médiathèque Judith Magre et la Fédération des Foyers ruraux de Haute-Marne.

Mathilde ESCAMILLA

Extraits de l' union du 22/10/2016

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'espace Faune de la forêt d'Orient à découvrir -

Une faune exceptionnelle à découvrir avant la fermeture du site.

L'espace Faune de la forêt d'Orient ouvre ses portes pour trois semaines à partir de dimanche 20 octobre. Tarpans, élans d'Europe, aurochs, bisons d'Europe et bien d'autres animaux attendent les visiteurs dans un site exceptionnel aux couleurs d'automne.

Un parcours de 2,5 km plongera les promeneurs au cœur d'un espace naturel et verdoyant ... Avec un peu de patience et de chance, en se postant dans un des trois observatoires, ils pourront même apercevoir au loin des oiseaux migrateurs qui viennent se reposer avant leur long voyage vers les chaleurs africaines.

L'espace Faune de la forêt d'Orient ouvre à partir de dimanche 20 octobre jusqu'au 11 novembre, tous les jours de 14 à 18 heures sauf le vendredi. Entrée : 5 euros pour les adultes, 3 euros pour les enfants de 3 à 12 ans. Possibilité de groupes constitués en visites guidées (1h30), réservation préalable obligatoire.

 Renseignements au 03.25.43.38.88. ou sur www.lacs-champagne.fr

  Extrait de l'uion du 18/10/2013

    

    

  Répertoire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Naissance rare d'un bébé bison au Parc de la Fôret d'Orient

Depuis mai 2013, trois bisons d'Europe ont élu domicile au Parc naturel régional de la Forêt d'Orient à côté de Troyes (Aube), un mâle et deux femelles qui évoluent en semi-liberté et qui se plaisent apparemment bien en Champagne puisqu'un bébé bison est né le 07 juillet dernier.

Le naissance du petit mâle est un événement pour le parc, mais pas seulement. Le bison d'Europe est le plus gros mammifère d'Europe et c'est aussi une espèce menacée, notamment par la chasse et la disparition de son habitat naturel. Les quelques spécimens qui subsistent sont principalement dans les parcs zoologiques d'Europe. Une telle naissance en captivité est donc une très bonne nouvelle pour l'espèce.

Selon le parc, le bébé bison est en forme, il découvre son territoire peu à peu, en restant toujours à proximité du groupe et sous la surveillance attentive de sa mère. La prochaine étape pour l'encadrement du parc sera de lui trouver un nom.

Et c'est décidément une période faste pour les carnets roses des parcs zoologiques : le Safari de Peaugres en Ardèche a accueilli 5 bébés guépards début juin et le parc zoologique de Paris a vu naître 3 lionceaux en avril dernier.

Extrait de le Le Parisien du 22/07/2015

    

    

  Répertoire