Champagne MERCIER à Epernay  

 

 OENOTOURISME

Les abeilles - Champagnes

 Sites à visiter

 


 Visites  

Gastronomie

  Boissons

Bière


 Répertoire 

 Photos de la visite du 06/05/2010

 La Presse 

 

 

 

 

 

  

 Mercier lance son blanc de noirs

L'homme de l'ombre de Mercier

Le nouvel habillage de Mercier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visité avec

    en

05/2010

 

2010-05-06_mercier_dl_03.JPG

2010-05-06_mercier_dl_04.JPG

2010-05-06_mercier_dl_05.JPG

2010-05-06_mercier_dl_06.JPG

2010-05-06_mercier_dl_07.JPG

2010-05-06_mercier_dl_08.JPG

2010-05-06_mercier_dl_09.JPG

2010-05-06_mercier_dl_11.JPG

2010-05-06_mercier_dl_12.JPG

2010-05-06_mercier_dl_15.JPG

2010-05-06_mercier_dl_16.JPG

2010-05-06_mercier_dl_17.JPG

2010-05-06_mercier_dl_18.JPG

2010-05-06_mercier_dl_19.JPG

2010-05-06_mercier_dl_20.JPG

2010-05-06_mercier_dl_21.JPG

2010-05-06_mercier_dl_22.JPG

2010-05-06_mercier_dl_23.JPG

2010-05-06_mercier_dl_25.JPG

2010-05-06_mercier_dl_26.JPG

2010-05-06_mercier_dl_27.JPG

2010-05-06_mercier_dl_32.JPG

2010-05-06_mercier_dl_33.JPG

2010-05-06_mercier_dl_35.JPG

2010-05-06_mercier_dl_37.JPG

2010-05-06_mercier_dl_38.JPG

 

2010-05-06_mercier_dl_39.JPG

 

2010-05-06_mercier_dl_40.JPG

 Répertoire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mercier lance son blanc de noirs

Après un nouveau marketing, une nouvelle communication, voici une nouvelle cuvée. La maison renaît.

  
Devant le tonneau Mercier, Christophe Bonnefond, chef de caves.

Extraits de l'union du 09/03/2015

 Répertoire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'homme de l'ombre de Mercier

Christophe Bonnefond est un chef de caves discret. S’il s’occupe des vins de la maison Mercier, il est également le directeur des opérations œnologie de Moët & Chandon.

C’est un fidèle, un homme du groupe. Christophe Bonnefond fait partie intégrante de la nouvelle histoire de la maison Mercier. Avec le renouveau de la marque souhaité par le président Stéphane Baschiera. De fait, il faut se souvenir qu’à une époque pas si lointaine, Moët et Mercier commercialisaient chacun dix millions de bouteilles. L’une des deux marques ayant pris le pas sur l’autre au fil des années, c’est Moët & Chandon qui a été favorisée au dépend de Mercier. Entraînant une baisse des volumes avec une communication presque absente et des marchés à l’export qui s’amenuisaient au fil des temps. Laissant un champ libre à une autre marque, celle de Nicolas-Feuillatte, son concurrent direct. Car paradoxalement aux autres pépites du groupe, Mercier est une marque de grande distribution. «  En 2010, Stéphane Baschiera qui venait d’être nommé à la tête de Moët & Chandon a décidé de s’en occuper.  » Confiant la destinée de la maison à Christophe Bonnefond. «  Je ne pouvais rêver mieux.  » La longue attente est enfin concrétisée. Œnologue de formation, il trouve un premier poste à Bordeaux pour élaborer des spiritueux pour le groupe LVMH : «  Des liqueurs à base de citron vert ou à base de caramel, des vins pétillants. J’étais très heureux car je m’occupais de tout. On était une petite équipe de trente personnes. J’allais d’ailleurs m’installer à Bordeaux lorsque l’on m’a appelé pour un poste en Champagne.  » Il est nommé adjoint au directeur de production de Moët. Puis directeur de production. «  Je devais assurer la mise en œuvre du produit de la mise en bouteille jusqu’à l’expédition.  » Jusqu’en 2005, il gère ainsi les flux logistiques de la Grande maison. «En 2005 Philippe Coulon, chef de caves de Moët partant, Richard Geoffroy est nommé. Je deviens directeur des opérations œnologiques. » Gestions des stocks, interface avec les partenaires extérieurs, validations de la commercialisation des cuvées, Une fonction assez technique. Il devient l’homme de l’opérationnel. Si Christophe Bonnefond est un homme comblé professionnellement, il n’en reste pas moins vrai qu’il est un oenologue de formation et que le vin reste sa passion. «  Quand Monique Charpentier est partie à la retraite, j’ai pu la remplacer.  » Le challenge est important à relever. «  Nous avons déjà changé l’habillage, le graphisme, les couleurs qui dataient de 1993. On se redéploie sur des marchés à l’export. Je veux montrer et démontrer que Mercier est un champagne que l’on ouvre quand des amis ou de la famille arrivent à l’improviste.  » La convivialité, une jolie ambition qui sied parfaitement à Christophe Bonnefond.

Sophie Claeys-Pergament

Extraits de l'union du 04/02/2014

 Répertoire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nouvel habillage de Mercier

 
Le foudre d'Eugène Mercier est toujours là pour le plus grand plaisir des touristes.

« L'histoire d'Eugène Mercier est fabuleuse. C'était un génie du marketing qui a démocratisé le champagne. » Un sacré compliment de la part d'un maître de l'art, Arnaud de Saignes, directeur du marketing et de la communication de Moët & Chandon, Mercier et Dom Pérignon. Depuis près d'un an, ses équipes travaillent au renouveau de la marque Mercier. « Il nous fallait revenir aux origines pour mieux retrouver l'ADN de la marque et chercher de nouveaux codes de personnalités dans l'héritage. »

Un bandeau rouge vif plus visible

Force est de constater que Mercier était en perte de vitesse depuis quelques années. « Le dernier habillage datait de dix ans. Il nous fallait une identité plus moderne avec des outils merchandising plus récents. » L'objectif est d'appuyer une puissance plus forte dans les hypermarchés où Mercier est distribué. Sa nouvelle identité de marque, son nouveau dress-code, plus coloré, résolument graphiques et modernes rendent la marque plus visible. Ce qui frappe d'abord, c'est l'originalité du bandeau rouge vif qui, en débordant de l'étiquette ivoire, enserre la bouteille. Cette nouvelle étiquette exprime la modernité, l'énergie, les couleurs de la marque. Mercier est allé puiser dans ses codes historiques et les a réinterprétés dans un graphisme fort et contemporain. Le bandeau est apparu en 1890, et à partir de 1894, il devient un des codes phare de la marque. Une grande attention a été apportée aux détails. Le papier de l'étiquette est à ce titre raffiné : les motifs jacquard discrets en relief, les éléments en or à chaud, les guillochages, le logo en relief évoquent la qualité intrinsèque du vin. La couleur de l'étiquette varie selon les caractéristiques du vin : rose poudré pour Mercier Rosé, jaune paille brioché pour Mercier Demi-Sec et blanc cassé pour Mercier Brut.

Des cuvées dotées d'un QR code

Selon les études menées, l'amateur de champagne Mercier est un actif urbain entre 25 et 35 ans qui vit dans l'instant présent, de manière informelle et spontanée, et qui apprécie la qualité. La bouteille est donc dotée d'un QR code. On flashe avec son smartphone et on trouve tout sur Mercier. La marque aime surprendre le consommateur et l'aider dans ses choix : où trouver les lieux pour déguster et acheter les cuvées et comment accorder mets et vins ?

Selon Christophe Bonnefond, chef de caves, « le style du champagne Mercier s'identifie par les assemblages spécifiques des trois cépages champenois, dont la fraîcheur et le fruité prédominent ; il s'inspire des nouvelles tendances du moment, de la façon informelle et impromptue dont on déjeune aujourd'hui, ce qui lui donne ce côté accessible et spontané. » Les raisins utilisés pour l'élaboration du champagne Mercier sont cultivés dans des vignes acquises par le fondateur, soit 249 hectares de vignes implantés dans les trois grandes régions : la Côte de Blancs pour les chardonnays, la Montagne de Reims pour les pinots noirs, et la Vallée de la Marne pour les meuniers.

Eugène Mercier élaborait déjà ses cuvées à partir de ces terroirs

Extraits de l'union du 26/03/2014

 Répertoire